Quelques heures à peine d’absence sur Instagram et déjà un vide immense. La filiale de Facebook a toujours constitué une arme pour le ratpi. Depuis le début des années 10′, et l’explosion des réseaux sociaux, l’image compte désormais pour beaucoup dans la carrière d’un rappeur. Des rappeurs comme SCH, PNL, ou encore Jok’Air apportent un soin tout particulier à leur image non seulement dans les réseaux sociaux mais également dans les clips. Avec la révolution 2.0, le visuel, la réputation a autant d’importance que la musicalité elle même. Dans ce vacarme, il y a des guerres, des perdants mais souvent un seul gagnant, et il s’agit, il faut le reconnaître, souvent de Booba. Si nos anciens disaient que le Football est un jeu à 11 dans lequel l‘Allemagne sort toujours vainqueur. Il nous est aisé d’affirmer que le clash est un duel dans lequel Booba arrive bien souvent à tirer son épingle du jeu à grand coup de dossiers accablants et de montages farfelues. Et dans ce jeu de clash, la (e-)réputation est une donnée essentielle, que les faits soient avérés ou non.

Combien de rappeurs sont passés sur la lame du Duc de Boulogne avec des fortunes diverses ? Diam’s , Sinik, La Fouine, Rohff, Kaaris et aujourd’hui Damso ! Ce n’est pas une question de force, contrairement à ce que pensent les plus jeunes. Mais tout d’abord une question de réseau et également une question d’humour. Avec près de 4 millions de followers sur Instagram avant cet “incident”, B2O a plus de réseau qu’un média spécialisé dans le Rap. Et avec son humour, son verbe assassin, et ses montages éhontés il en a ridiculisé plus d’un. Pas besoin d’avoir de gros pectoraux en fait, mais juste de manier Instagram avec brio. Mais quelques fois le clash peut finir autour d’un Terminal entre plusieurs boutiques comme avec Kaaris, et alors vous passerez quelques mois en prison. Au niveau de l’attitude et du caractère B2o c’est un peu le Zlatan Ibrahimovic du Rap français, avec la même arrogance. Et si on peut toujours détester ses punchlines caustiques, sa vanité et même son rap, mais on ne peut pas nier qu’effectivement il sait “stopper des carrière” ou du moins les ralentir.

Mais c’est sa carrière sur Instagram qui s’est arrêtée hier, lorsque le réseau social a supprimé son compte. Le parolier sans voix allait-il résister longtemps ? Beaucoup ont laissé entendre que le réseau Instagram avait censuré Booba pour avoir dépassé la ligne jaune dans son clash avec Sofiane en diffusant la sextape du rappeur. Mais pour l’instant personne n’a vraiment confirmé l’information. Alors que toutes ces journées, les vannes sont allées bon train sur Instagram, il semblerait que Kopp vienne de créer un nouveau profil (même si rien ne nous garantit encore qu’il s’agisse de l’officiel. Cela dit, il nous donne rendez-vous dimanche à 18 heures pour suivre un live exclusif dans lequel le DUC donnera enfin les explications sur le pourquoi du comment on l’a supprimé. Mais il en profite également pour distribuer à nouveau des pics à tous ses rivaux avec les premiers posts de ce qui s’annonce déjà être un joyeux bordel !

Personne ne sait s’il s’agit du compte officiel de Booba. Pour l’instant donc et jusqu’à dimanche, le suspense est absolu ! D’autant que les copycat fleurissent déjà sur le réseau. A suivre…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here