2.1 C
Munich

Loba : “Ma place, j’espère la faire grâce à mon talent”

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

1 – Tu as commencé la musique il y a bien longtemps, pourquoi as-tu arrêté ?

Pour des convictions familiales, j’ai grandi avec l’idée qu’il fallait que je crée une vie de famille lambda. J’ai dû très vite entrer dans le monde professionnel pour gagner ma vie. Je suis issu d’une famille très modeste où rêver n’était pas permis, et petit à petit, j’ai étouffé cette flamme qui brûlait à l’intérieur de moi. J’ai arrêté la musique, j’ai donc essayé de faire ma vie. J’ai travaillé jeune et suis devenu une jeune mère au foyer. Pendant longtemps, je me suis laissé convaincre que la vie c’était ça.

2 – Pour quelles raisons es-tu retourné à la musique ?

Pendant des années, ça a tourné dans ma tête en silence. J’ai perdu ma sœur il y a deux ans, cela a bouleversé ma vision de la vie. Elle a toujours voulu que je reprenne la musique de son vivant et a toujours pensé que le fait d’avoir abandonné ce milieu a été un gâchis pour moi. Elle était ma première fan. C’est en partie pour elle, pour qu’elle soit fière de moi et pour quitter ce monde un jour sans aucun regret : quoi qu’il arrive, je l’aurais fait.

3 – Ton parcours t’a-t-il aidé à faire ta place dans la musique ?

Je connais pas mal de monde dans le milieu du rap marseillais car je rappais toute jeune avec ceux qui sont en tête d’affiche depuis quelques années. Ma place, j’espère la faire grâce à mon talent et accompagnée de mon équipe.

4 – C’est quand même un joli succès pour un retour ?

Je ne m’attendais pas à ça, je suis très satisfaite de l’audience que j’ai suscitée. Pour un premier single, je suis satisfaite.

5 – Quels sont les rappeurs ou les rappeuses qui sont tes influences ?

Je suis très attachée au rap marseillais. Toute jeune, j’écoutais la FF, Carré Rouge, 3ème Œil, Sale Équipe, Psy 4 de la Rime, et bien sûr, sortie de la cité phocéenne, Diam’s qui reste la patronne du rap féminin en France. Mais également La Scred Connexion, Youssoupha, Kery James, Médine. Je suis également très variété française. J’aime les artistes à la plume lourde qui interprètent les mots avec une grande sensibilité.

6 – Si tu pouvais choisir une personne pour faire un featuring (morte ou vivante), tu choisirais qui ?

Si je dois répondre du tac au tac : SCH.

7 – Est-ce que tu penses que ton parcours pourrait être inspirant pour les jeunes femmes ?

Mon parcours a été semé d’embûches, d’épreuves et de malheurs, mais je suis fière d’être devenue la personne que je suis aujourd’hui grâce à cela. Je n’ai jamais rien lâché et si je peux encourager toute une jeunesse à se battre pour leur combat, ce serait une grande satisfaction.

8 – Des beatmakers avec lesquels tu veux travailler ? Et avec qui travailles-tu en ce moment ?

Je travaille avec Valentino, un jeune beatmaker, un petit génie… et j’aimerais travailler, bien évidemment, avec les meilleurs.

9 – Quels sont tes projets ?

Sortir l’album (de ma vie) est déjà un grand projet, si Dieu le veut, pour 2025. En attendant, pour l’année 2024, je vais faire découvrir mon univers à travers plusieurs singles prévus. Ensuite, pour mes projets personnels, enfin, voyager et m’ouvrir au monde. Profiter des miens. Être heureuse.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page