Le véritable visage de Pablo Escobar !

Ce nom nous évoque tous quelque chose, tout le monde en a déjà entendu parler. Dans un film ou une conversation. C’est une figure mythique de la drogue. Des cartels. Mais pas seulement. Il était, à son époque, la septième fortune mondiale. Née en 1949 à Rionegro en Colombie et mort en 1993 à Medellìn, toujours en Colombie. Il a eu une épouse :  María Victoria Henao (mariés de 1976 à 1993) Et Deux enfants : Manuela Escobar et Sebastián Marroquín.

Il était surnommé le roi de la cocaïne, mais comment tout ca a-t-il commencé ?Comment quelqu’un peut finir par brûler 2 millions de dollar juste pour réchauffer sa famille lors d’une fuite ?

Pablo est issu d’une famille de classe moyenne, le contexte en Colombie n’était pas tout beau, tout rose et lui, aspirait à quelque chose de mieux. Il a commencé par voler et un jour, en discothèque, il a rencontré LE dealer qui va changer sa vie.


Ce « gringo » avait besoin de cocaïne, Pablo n’a pas longtemps réfléchi, il a donné des contacts et en un rien de temps, il fut propulsé dans la sphère du narco-traffic. Et c’est suite à une cascade de violence qu’il monte les échelons.

C’est dans les années 80 que Pablo fait le plus parler de lui, à la tête du cartel de Medellìn, il pouvait gagner 420 millions la semaine. Il terrorisait la Colombie. Où devrais-je écrire, la haute Colombie, il a fait tuer des candidats à la présidentielle…
Mais, c’était en fait… le héros du peuple !


En effet, Pablo Escobar a fait construire des routes, des hôpitaux et même des maisons. Mais ces gens, ce peuple, les pauvres, ne voyaient ou ne voulaient voir qui il était réellement. Des prostituées, abattues froidement, dénudées sur lesquelles on retrouvait une inscription « pipelette ». Des juges qui disparaissaient et tout ce qu’on voit dans les films normalement. Sauf que, c’était la réalité pour lui et pour toutes celles et ceux qui croisaient sa route.

Il a réussi à corrompre ceux dont il avait besoin pour acheminer la drogue dans tout le pays et ailleurs. Pour réussir à le tuer, des dizaines de milliers d’euros, si ce n’est plus, ont dû être dépensés. Et des centaines de morts à déplorer malheureusement.
Il a été enterré au Cimetière des jardins de monte sacro à Itagui, en Colombie.

Mais Pablo Escobar avait un cœur, sa famille était essentielle. Ce n’était donc pas ce pur monstre que tous décrivent. Comme il l’a dit « je peux remplacer les choses, mais je ne pourrais jamais remplacer ma femme et mes enfants »

Majsucule
Auteur, slameuse, écrivain... journaliste

Related Articles

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

50,447FansLike
3,567FollowersFollow
1,070SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles