24.1 C
Munich

Lacrim entre dans le “Colisée” avec SDM !

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

Le titre “Corleone II” marque le début de la promotion de “Veni Vidi Vici”, le nouvel album de Lacrim. Avec “Colisée”, l’artiste fait son grand retour accompagné de SDM, la star montante du 92i.

Lacrim : 10 ans de règne !

Il y a dix ans, alors qu’il venait de purger une peine de prison, le rappeur de Chevilly-Larue célébrait sa libération en signant chez Def Jam et obtenait un disque d’or en 10 jours. “Mon frère, la liberté c’est savoureux” (A.W.A – Lacrim). Après dix années de domination sur le rap game, le rappeur du 94 revient avec un nouveau projet, qui sortira dans quelques jours, malgré son départ de la France il y a longtemps.

Si ce sont bien IAM et le Wu-Tang, ainsi que NTM et NAS, qui ont lancé les collaborations internationales dans le rap français, Lacrim est sans conteste le rappeur français le plus actif à l’étranger. La liste de ses collaborations internationales s’allonge à chaque nouvel album, culminant avec son album éponyme “Lacrim”.

Lacrim entre dans le “Colisée” avec SDM !

“Veni, Vidi, Vici” est la devise de l’Empire Romain. La traduction littérale de la maxime prononcée par Jules César en 47 av. J.-C. est “Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu”. Le titre “Colisée”, alias Coliseum, fait référence à l’arène romaine où se battaient les gladiateurs.

Dans ce morceau, la composition instrumentale est signée Chahid, un beatmaker d’origine hollandaise. Les Pays-Bas sont un lieu de villégiature pour le rappeur. Il a récemment travaillé avec Lacrim sur les titres “Corleone II”, “Fugazi”, et “John Gotti” en featuring avec Baby Gang. La composition est minimaliste, sombre et inquiétante, parfaite pour deux rappeurs qui ont porté le gangsta rap à son apogée.

Quand Lacrim déclare : “Toujours solide même au trou, mentalité d’gladiateur au Colisée (Au Colisée) / J’suis sérieux quand j’fais mon boulot, j’fais des millions, des embellis”, SDM lui répond en écho : “Boy, on a squatté l’ciment, on s’est toujours promis qu’on toucherait l’sommet”.

Le clip est magistral et majestueux, mêlant décors somptueux et vie de luxe. Il est réalisé par EYA AYARI, un nom dont on entendra certainement parler.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page