25.1 C
Munich

Lacrim incarne les “7 vies” !

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

Veni Vidi Vici“, célèbre devise de la Rome antique, se révèle également être le titre du nouveau projet de Lacrim, déjà disponible en précommande. Il nous présente “7 vies“, le deuxième extrait de ce projet inédit.

Lacrim élabore minutieusement la sortie de son dernier projet !

Avec “Corleone II“, premier extrait de cette nouvelle oeuvre, le rappeur originaire de Chevilly-La-Rue célèbre la publication de “Corleone“, l’album qui l’a hissé au sommet. Après son incarcération et sa signature chez Def Jam, l’artiste a décroché son premier disque d’or en seulement 10 jours avec “Corleone“.
Aujourd’hui, le rappeur opère sous sa propre bannière, “Plata o Plomo“. Avec “7 vies“, il invite son public à se replonger dans l’enfance qui a précédé son ascension vers le statut de rappeur.

Selon la tradition populaire, un chat possède “7 vies“. Avant de devenir l’une des figures majeures du rap français, avant de traverser une période difficile marquée par la criminalité, Lacrim était un enfant aux prises avec de nombreux défis. C’est grâce à ses “7 vies” que l’artiste a pu réussir. C’est cette histoire qu’il tente de mettre en lumière dans son nouveau clip.

Un récit surprenant accompagné de la composition de Sofiane Pamart.

Lacrim incarne les “7 vies” !

Inutile de présenter le pianiste le plus en vue de France. Dans “le Dico V“, l’une de ses premières collaborations avec un rappeur, Sofiane Pamart a écrit une ballade pour la série de Demi Portion. Ensuite, le pianiste a multiplié les collaborations avec des artistes de Hip Hop. La fusion entre ses compositions pianistiques et le rap est devenue très populaire. Récemment, Sofiane Pamart a participé à une collaboration entre Tif et Rim’K, un hommage à leurs origines algériennes avec du thé à la menthe et de la derbuka.
Dans ce morceau, il crée une mélodie douce et mélancolique. Il façonne les éléments d’un décor permettant au rappeur du 94 de déployer son récit. Le visuel, parfaitement accordé aux paroles de la chanson, commence par l’arrestation du père du rappeur. C’est le point de départ de l’agonie du rappeur avant son grand réveil.

Boum-boum, ça tape à la porte, tu vois mon père avec des menottes
Une enfance ça se construit, à tout moment ça peut craquer
Avant que je rentre au collège, cette décennie m’a marqué

Ce n’est pas la première fois que le rappeur évoque son enfance. Il l’avait déjà fait de manière indirecte dans le titre hommage à sa mère “J’ai mal“. Quant au récit, Lacrim a développé une trilogie sur le thème “Reda L’Égyptien” dans son dernier projet “Persona Non Grata“. De plus, plusieurs vidéos précédant la sortie de ce projet utilisaient déjà largement le récit.

Après avoir relaté ses difficultés pendant son enfance, l’artiste se retrouve finalement dans une salle de spectacle après avoir fui la police. C’est une métaphore de ce qu’a été l’enfance du rappeur. Le visuel est signé Omy Productions, seul crédité sur ce clip. En noir et blanc et entièrement scénarisé, le clip convient parfaitement à ce titre autobiographique.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page