L'Apocalypse à Slussen ?
L'Apocalypse à Slussen ?

L’Apocalypse à Slussen ?

L’Apocalypse à Slussen ? La sinistrose du mois d’août, la crise da la trentaine, tout a été réuni dans un petit coin de soirée.

Nous ne marcherons pas ensemble !

Flow, l’agence de communication, est sorti de son hibernation estivale hier avec les premiers blocs de clients. Bien entendu, on est encore très loin des chiffres habituels mais c’est un premier pas. Hier soir, il y avait deux grosses soirées à Stockholm. La première fêtait la Pride au Tradgarden. Et la seconde faisait honneur à l’énorme Kornel Kovac. Le suédois a même animé des soirées au Badaboum en France (ancienne scène). Mais vers 18 h, A. était malade, et C. mon pote était plutôt H.S. Il m’a dit qu’il préférait faire un truc plutôt tranquille. La sinistrose était déjà là.

Alors en début de soirée, on a squatté son jardin pas très loin du Globen avec un petit verre de Chablis. Il m’a raconté ses malheurs du moment. Le système bancaire suédois vient de bloquer tous ses comptes parce que C. a eu le malheur de faire quelques versements sur Révolut. Non la Suède c’est le contraire des pays du Sud. En France, en Italie, en Espagne, la fraude fiscale est un sport national au même titre que le football. En Suède, tu risques la prison pour 3 euros non déclarés au Fisc. Et le pauvre C. est loin d’être Al capote, le pauvre n’a jamais rien fraudé. C’est moi qui lui ai payé à manger. Il n’a même pas le droit de dépenser son argent. Et on a vécu l’Apocalypse à Slussen.

L’Apocalypse à Slussen : Début de soirées

De mon côté, je lui ai raconté mes histoires dans la musique. Hier, par exemple, je lui parlé d’une histoire flippante. Je m’étais embrouillé avec un mec à cause d’une campagne de promotion. Le ton est monté… Et j’ai reçu un coup de fil d’un pote (Ibou) qui m’a laissé entendre que ce type avait fait de la prison pour meurtre, et qu’au moment où justement j’avais des problèmes avec lui, il venait de perdre quelqu’un. A vrai dire, il me cherchait partout dans Paris à ce moment là. C’était pas une question d’argent mais une question d’honneur pour lui. En réalité, avec IAM on constatera que « ceux qui se battent pour la réputation se battent contre des fantômes« . Alors j’ai réglé l’affaire. La sinistrose était déjà là.

L’Apocalypse à Slussen ?

Finalement vers 21 h 30, on décide de prendre un verre dehors. Tout le monde est d’accord, on ne fera pas de soirées. On arrive vers Medborgarplatsen. C’est une place qui ressemble un peu au Bastille de Stockholm. Et là c’est le choc ! Pour rentrer dans les quatre, cinq cafés de la place, il y a 40 minutes voire 1 heure de queue. Certes, le soleil et le beau temps se font rares sur le glaçon européen. Mais quand même, c’est comme si tu devais faire 45 minutes de queue pour rentrer à La Marquise à Oberkampf. Était ce l’Apocalypse à Slussen ?

L’Apocalypse à Slussen : Medborgarplatsen

Alors on va vers Slussen. Il y a des attroupements dans tous les coins. On passe devant un « shitty » pub qu’on appelle le Crazy Horse. Le genre de bars qui ornent les rues dans le cinquième arrondissement de Paris. Tu sais les boites à touristes type le Long Hop. Même pour un pub, il y a au moins 1 heure de queue. On est complètement excédé. Finalement, j’arrive par miracle à trouve un café bar avec une table vide. C. se pose sur la table. Je vais au bar. Stupeur et tremblement, la serveuse me fait savoir qu’il y a « une waiting list » pour les tables et qu’on doit se lever. Oui c’était l’Apocalypse à Slussen !

Alors on tente le « underground bar » de Stockholm « Söderkällaren« . Devant l’entrée, des cailleras bourrés déchainent les enfers. On a un petit espoir. D’abord, on pense que les gens à l’entrée sont en train de fumer. Finalement, on réalise qu’ils attendent eux aussi. Finalement, on tente le coup. Le videur nous dit d’attendre. On est exténué. On rentre. Sur le chemin du retour, je parle à C. de fuguer en Afrique du Sud, ou à Berlin. A la maison, A. dort. Je finis de mater une série à 3 euros sur le Dark Web sur Amazon Prime. Je me dis qu’il y a de plus en plus de trucs à regarder en streaming mais que c’est de plus en plus pourrie. Après le Anchor Bar, le « Phoney Holliday » continue à Stockholm. Le Corona a fait des dégâts partout.

error: Content is protected !!