3.2 C
Munich

Lola Burbail : La nouvelle vague subversive du cinéma !

Must read

Lola Burbail : La nouvelle vague subversive du cinéma ! Il y a des gens qui font du cinéma un métier dès leur plus tendre enfance en cumulant cours, classes et préparations, d’autres sont poussés dans le cinéma par la force des choses. C’est le cas de Lola Burbail. La jeune actrice commence sa carrière au coin d’un cours de gymnastique sportive avant de devenir championne de France par deux fois en 2013 et en 2015. La jeune femme a baigné toute sa vie dans l’univers artistique, elle était même à deux doigts de s’engager dans une carrière au cirque.

Puis elle est poussée vers le cinéma par la force des choses. Quelques leçons que Cours Florent et voilà qu’elle multiplie les rôles dans les communications commerciales et les films. Aujourd’hui, Lola Burbail appartient à la nouvelle vague qui commence à s’emparer du cinéma. A la fois actrice, directrice de casting et metteur en scène, elle vient de jeter un pavé dans la mare au Nikon Festival 2023 avec deux courts métrages qui ont laissé le public bouché bée.

Dans son premier court métrage « Princesse », Lola Burbail s’attaque au sujet des mariages précoces. Généralement pour traiter de la question, les artistes peuvent se vautrer dans la caricature en mettant en scène un mariage précoce dans le fin fond du Moyen Orient. Le sujet, le spectateur se trouve alors en retrait de cette question car il imagine le mariage précoce comme un sujet lointain voire fondamentalement exotique.

Dans son film court « Princesse », Lola Burbail imagine un mariage très précoce dans un décor français et rustique. Les traits du mari sont forcés. La metteuse en scène insiste sur son côté bestial, beauf, son absence d’empathie. La jeune femme représente l’innocence même. Mieux vaut partir du cliché que d’y retomber comme laissait entendre Alfred Hitchcock à l’aune de sa carrière. « Princesse » laisse un sentiment amer de dégoût et de malaise. Ce conte philosophique fait réagir.

Dans un deuxième court métrage, bonne esprit, mais tout aussi étouffant, la jeune femme s’essaie à la science-fiction. Deux scénaristes en panne d’inspiration tentent de faire réécrire un script par Chat Gpt. Il faut savoir que l’open chat de l’intelligence artificielle est loin de jouer un rôle anecdotique dans nos sociétés post industrielles. En réalité, dans un sujet sur France Info diffusé la semaine dernière on apprenait par exemple que les grosses sociétés demandaient désormais à leurs futurs collaborateurs de maîtriser l’intelligence artificielle de Chat gpT avant de les embaucher. La société Samsung par exemple vient de subir une fuite de données sur l’open chat car deux de ses ingénieurs se sont facilité le travail en traitant des informations confidentielles sur le chat.

Dans ce film court, les scénaristes sont transportés dans une autre dimension, une dimension où l’homme vient justement de créer une intelligence capable de le remplacer. Depuis Stanley Kubrick, en passant par Matrix et I.A, beaucoup de films traitent de cette phobie : l’homme sera-t-il remplacé par les machines ? Pas de plus de réponses dans ce court métrage que dans les autres œuvres traitant du sujet, mais « 13 h 13 » de Lola Burbail a le mérite d’être en totale adéquation avec son époque. N’est ce pas l’esprit de cinéma de témoigner des angoisses de son époque. Lola Burbail appartient à une nouvelle vague subversive et étonnante.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page