« Gook » : L’Amérique des divisions à l’heure de Rodney King !

En avril 1992, la relaxe des agents de police de Los Angeles qui a causé la mort de Rodney King a entraîné une série d’émeutes dans la ville des Anges. L’affaire aussi meurtrière pour la cohésion américaine que ne l’a été l’affaire Georges Floyd, ou les émeutes de Charlotte Ville a aussi été dramatique pour la communauté coréenne de la ville. Les habitants d’origine asiatique ont été pris pour cibles par les émeutiers dans ce tumultueux épisode où chacun a perdu ses repères. La mort de la jeune adolescente Latasha Harlins en marge d’affrontement entre les communautés afro-américaines et coréenne est l’un des drames découlant des cette tragédie nationale aux USA. Le réalisateur coréo-américain Justin Chon relate dans « Gook » avec une narration digne d’un Mathieu Kassovitz dans « La Haine« , le long cheminement qui mènera ces deux familles rivales vers cette tragédie.

Le film n’a pas été distribué en France. On peut le retrouver sur la plateforme Outbuster, toujours friand de films indépendants en tous genres. En 2017, le film a été nominé dans 5 catégories du Festival américain de Deauville. Mais il est relativement passé en inaperçu en Europe.

« Gook » raconte l’histoire de deux frères d’origine coréennes qui tentent de sauver le magasin de chaussure de leur père de la banqueroute. Dans leur périple perdu d’avant, ils sont épaulés par une adolescente afro-américaine, fille de la défunte employée du magasin, qui se prend d’amitié pour ces deux immigrants. Justin Chon, à la fois acteur et metteur en scène, donne la réplique à David So qui joue le rôle d’un vendeur qui se verrait bien chanteur de R’n’B. En toile de fond, le procès des assassins de Rodney King enflamme la haine entre les communautés qui est déjà bien installé aux abords de la ville.

Justin Chon, que l’on pourrait taxer de naïveté, ne politise pas vraiment son déroulé. Entre les scènes de la vie quotidienne, l’amitié naissante entre les différents protagonistes, ils cherchent plutôt à démontrer en quoi des évènements politiques peuvent précipiter presque « bêtement » des familles entières dans le drame. Aussi il donne un angle de vue unique sur la souffrance de la communauté asiatique durant les émeutes raciales.

Don Quichotte des temps modernes dans le film « Gook« , le réalisateur explique avec cette fable que nous sommes tous les témoins béants des mouvements historiques qui quelques fois nous brise en quelques morceaux.

error: Content is protected !!