Lorsqu’un service de streaming international entasse les contenus pour plaire au plus grand nombre, on peut souvent tomber sur des contenus incompatibles avec la génération urbaine. Riverdale est une sérié un peu “simplette” versant dès le premier épisode de la saga dans une trentaine de stéréotypes. Cependant, après quelques minutes d’effroi et d’horreur, on est saisi par un fait d’une importance capitale : “Est-ce un parti pris de NetFlix ?”

Riverdale est une série produite par CBS, ce qui annonce déjà plus ou moins la couleur. Dans les grands classiques de la chaîne de télévision américaine, on retrouve le grand “NCIS”. Vaste polar comédie dans lequel un poil de fesse fait débat tout au long d’un épisode avant de permettre à une bande de flics aguerris de retrouver l’auteur du drame, et donc le corps accroché au poil de fesse.

Malgré le net manque de documentation de ce genre de séries, et leur côté bien trop caricatural, elles sont d’une efficacité incroyable. Riverdale fait partie de ces séries “formats” qui fonctionnent à tout les coups.

Showrunné par le grand Roberto Aguirre-Sacasa auquel on doit le succès de Glee, Riverdale réunit dès le premier épisode tous les ingrédients de la série pour jeunes ados prépubères

Tout d’abord, la petite ville de campagne américaine chère à notre ami James Van der Beek alias Dawson qui aura heureusement pour lui des rôles plus intéressants comme dans “Les Lois de l’Attraction”. Une fille idiote, blonde et naïve incarnée à l’écran par Lili Reihnart très efficace dans son rôle cul-cul, une brune fatale et ténébreuse alias Camila Mendes (très belle) et une rousse tête à claque et riche (Madelaine Petsch). Ajoutez à cela le geek qui a des problèmes de famille et le beau gosse artiste qui sort avec sa prof (bordel qu’est qu’on est borderline) et vous aurez Riverdale”.

Ah oui j’oubliais. Riverdale n’est pas une série des années 90′ donc certes les personnages n’évoluent jamais comme dans les Feux de l’Amour mais heureusement, il y a eu un meurtre. Dans le genre, la Sitcom “Pretty Little Liars” incarné par des actrices plus lucides et surtout plus talentueuses et perfides étaient plus efficace.

Riverdale c’est un plat réchauffé depuis une bonne vingtaine d’années lorsque les gosses de Beverly Hills ont débarqué en France. Aujourd’hui bien entendu la pauvreté est plus mainstream chez les jeunes (faut bien se reconnaître en ces personnages) mais ça Dawson l‘avait déjà fait.

Mais attention, chose remarquable en tous points, la série s’assume complètement. On s’étonne à prononcer des “Non pas ça” lorsque Betty habillée en rose bonbon est surprotégée par sa mère … ou lorsque le Bad Boy “Guitariste”Archie se prend des vents par tout le monde… “Non Pas ça” ou encore lorsque Jughead s’embrouille avec son père. Mais Riverdale assume le côté Sitcom.

Ne dites pas aux acteurs de Riverdale que la cocaïne fait un tabac chez les jeunes depuis qu’elle est passée à 60 e le g, que certaines jeunes filles (et certains jeunes hommes) sont obligés de se prostituer pour payer leur études, que certains jeunes n’ont pas bouffé de viande depuis qu’ils sont rentrés à la fac, ils risqueraient de vous amener une Betty habillée en rose bonbon embourbée dans ses problèmes de famille.

Béni soit 13 Reasons Why pour avoir apporté un peu de réalité à la sitcom débile pour jeunes cons. Il faut savoir cependant que NCIS est la série la plus regardée au monde… selon 20 Minutes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here