Le Fyre festival de 2017 est resté comme l’événement musical le plus raté de l’histoire. Organisé par le rappeur Ja Rule et l’homme d’affaire Billy Mc Farland, le désastre a fait l’objet d’un documentaire éponyme sur Netflix. Mais derrière le désastre du Fyre Festival se cache aussi l’esquisse d’une belle époque dans laquelle tout passe par la communication.

Rien n’arrête Billy Mc Farland !L’homme d’affaire qui commence sa carrière dans les cartes de crédit en métal finit par réunir quelques investisseurs pour les faire acheter l’île de Pablo Escobar au Bahamas. Pendant près de deux mois, Billy Mc Farland et son associé rappeur Ja Rule leur vendent du rêve à coup de cocotier, de plages ensoleillées et de big Top Model.

Derrière le fast d’un événement complet à 95 % quelques heures après la vente des tickets, se cache une désorganisation complète qui poussera les principaux protagonistes à “chercher” une autre île moins de deux semaines avant le lancement du festival.

Finalement, le festival est un vrai calvaire. Et le documentaire diffusé actuellement sur Netflix illustre parfaitement cette ambivalence entre la fiction et la réalité. Le personnage de Billy Mc Farland entrepreneur à moitié génie et à moitié véreux ne suffit pas à expliquer l’échec total du festival Fyre.

Il faut rappeler à ce titre que le festival Fyre sert de point de départ au lancement de l’application Fyre, c’est déjà un coup de com’. Par ailleurs, Ja Rule et Billy font preuve de génie pour la campagne marketing du festival. Quelque part, ils posent les bases en 2017 de ce qui deviendra la base en termes de social communication.

Tout d’abord, ils réunissent les 10 plus grands Top Model de l’époque sur une île. La seule “célébrité” des modèles suffit déjà à faire la popularité d’un festival qui n’existe pas encore. A coup de story sur Insta, les médias les plus connus de la planète font des sujets ce qui est annoncé comme étant “The Place To Be”.

Plus tard, plus de 500 influenceurs sont mobilisés pour diffuser ce fameux Carré Orange qui marque le point de départ des hostilités. Le coup marketing est une réussite totale. Tous les billets sont vendus en quelques heures.

Billy et Ja Rule ont juste oublié que même “vendre du rêve” fait partie intégrante de notre conception de l’advertising, il ne faut pas que “le rêve se termine en cauchemar.”

Le rappeur américain a par ailleurs déclaré qu’il était sur le coup pour un Fyre Festival 2 sur TMZ il y a moins de 24 heures.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here