Jean Pierre Seck fait partie des “fondateurs” du mouvement Hip-Hop en France. Il l’est l’un des principaux artisans du développement et surtout de la popularisation du Rap. Dans les années 90′, le natif de Paris fonde son label “45 scientific” avec les artistes Booba, Ali, et Geraldo. 45 Scientific prend tout le Rap Game à contre-courant. Alors que le Secteur Ä plus populaire, et surtout Passi et Stomy Bugsy tentent d’adapter le Rap Gangsta aux standards TV et Radio (ayant déjà fait leur preuve dans l’underground), Jean Pierre Seck débarque avec Lunatic et l’album “Mauvais Œil”. Fidèle à son intitulé, le groupe met en scène deux rappeurs que tout opposent, l’un est moraliste, l’autre est immoral. L’album se place parmi les classiques du Rap français. Le journaliste / producteur sortira également le premier album solo de B2O “Temps Mort” qui encore aujourd’hui résonne dans les consciences avec les titres “Destinée” et “Le Bitume avec une plume”.

Aujourd’hui, l’homme qui travaille en étroite collaboration avec des maisons de disque a tourné les yeux vers le continent africain. Contrairement aux apparences et aux idées reçues, le continent a fait sa révolution numérique sans passer par la case “ordinateur”. L’usage du mobile et du haut débit se développent sur la terre mère de l’humanité qui a soif de connaissance et de culture, et donc de musique. Ce n’est pas un hasard si l’AfroTrap a tellement de succès en France, et que les sonorités africaines se mêlent tellement à la culture urbaine. Booba n’a t-il pas fait son plus gros hit sur un sample de Sidiki Diabaté sur le morceau “Validée” ?

It’s Time For Africa ? 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here