Le Duc de Boulogne tient son surnom d’un morceau éponyme extrait de Ouest Side paru en 2006. Il faut savoir aussi que le Boss de Boulogne est un caïd qui prospère autour du bois et que l’écrivain Johan Zarca a biographié dans son ouvrage du même nom. Depuis ses débuts avec le Lunatic d’Ali, puis en solo avec Temps Morts, le rappeur brille par sa constance et sa clairvoyance. L’autotune, la chanson urbaine, le rappeur anticipe les tendances en gardant un œil sur le continent américain. Critiqué pour son usage de l’autotune dans 0.9, il triomphe dans Trône : “Depuis 0.9, ils critiquaient mais ont tous saigné l’autotune“. Puis avec Arc En Ciel et Petite Fille, il ramène la Chanson Urbaine, la symbiose parfaite entre le Rap et la chanson française exception culturelle à la française qui prospère depuis Edit Piaf.

Mais le Duc a réussi à se maintenir dans le Rap avec son story telling. Son compte Instagram est aussi une source sure pour les médias à sensation. Tout le monde est passé sur le fil de son rasoir de Rohff, à Sinik, en passant par Diam’s et plus récemment Kaaris, Damso et Gims. Mais justement, ces trois là seraient-ils en passe de créer un front anti-booba ?

Les “amis de mes ennemis sont mes ennemis”

Lorsque Damso quitte le 92i, il reçoit les foudres de son mentor. Puis le rappeur s’exile dans le silence avant la sortie de “Qalf“. Entre temps, il dévoilera plusieurs featuring avec Kalash, Nekfeu, et Hamza. Quand Dems et Kalash dévoile JTC et Praliné, Booba attaque Kalash quelques heures après la sortie du son. Et pourtant les deux hommes ont réalisé un énorme featuring ensemble sur Rouge et Bleu. Pendant plusieurs jours, le beef entre Kalash et Booba fait l’actualité sur les réseaux. La star de Martinique tente de trouver des explications mais a priori sa seule faute est d’avoir fait un featuring avec Dems.

Plus tard, Nekfeu d’ordinaire plutôt pacifique avait aussi subi le courroux du mentor du 92i. On se rappelle que le rappeur avait déclaré en marge d’une Interview réalisée pour Noisey (Alice Papin Mazdak Vafaei Shalmani – Détecteur de Punchline) et en off qu’il ne voulait “de problème avec personne“. Les journalistes dépêchés surplace ont laissé entendre qu’il avait rencontré un homme simple “qui ne se prend pour personne“, “respectueux” et “qui se prend pas la tête“. Après son featuring avec Dems sur Tricheur extrait des Etoiles Vagabondes, il est “coupable de clash par association” selon Booba. Il subit la loi du fondateur de 7Corp.

La naissance d’un front de résistance ?

Les featuring effectivement ne se font pas à tout hasard. On aura sans doute remarqué que dans la Tracklist du nouvel album de Kaaris 2.7.0, on retrouve deux feats lourds de sens avec Gims et Dadju. Booba est devenu le nouvel ennemi intime du “Roi” de la Sexion d’Assaut. Les deux hommes n’ont jamais arrêté de se faire des impolitesse. Et Dadju son frère a apparemment suivi le mouvement. L’affaire du projet collectif à Sevran prouve que Booba a tenté d’ostraciser Kaaris. Gims et Dadju refusent la loi de l’omerta et s’associent à Kaaris. Il y a aussi le cas Kalash Criminel.

Le “Roi des Sauvages” est loin d’être le plus belliqueux. Lorsque l’embrouille à Sevran a éclaté, il a appelé au calme, tout en refusant de se liguer contre K2A. Et on apprend il y a seulement quelques jours, que le rappeur de Sevran accueille Damso sur son prochain album. Là encore il s’agit d’une association qui risque de faire du bruit au 92i. En ce qui concerne Kalash Criminel, vu ses propos dans les différents clashs, il semble que le rappeur revendique sa liberté plus qu’il tente de faire de l’ombre à Booba.

Remarque intéressante. Si B2O a lancé son label 7Corp consacré à la Pop Urbaine, Gims est sur le point de sortir un album 100 % Rap, “Marabou” ou pas, ces deux là ne sont pas prêt de se lâcher. En tout cas, l’avenir nous dira s’il y a bien un front anti Booba. En tout cas, le Duc de son côté peut aussi se prévaloir du soutien d’une certaine jeune garde comme Maes ou le 13 Block.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here