Le grand Camion Bazar et son cortège de DeeJay aux influences succulentes était invité au Macki Festival 2019 ce week end. De quoi réjouir de vieux trentenaires ! Rendez vous chez J. à 16 H. La veille on l’avait passé à se remuer l’estomac à Oberkampf. Canicule aidant, le réveil à 7 H du matin sous les agressions spectrales du Soleil était pour le moins violent.

La Veille

A 16 H j’arrive chez J. Sa chaîne Hifi déconne. J c’est un DJ amateur. Et la seule chose qui déconnait dans sa p**.* d’installation, c’était le câble qui devait relier l’ordinateur à l’installation. Donc toutes les 3 secondes, on était obligé de réparer le faux contact comme on faisait avec le câble péritel dans les années 90′. Il balance un Damso. Il n’aurait pas dû me titiller sur les sons Badtrip. La pièce s’obscurcit sous l’effet combiné de la chaleur et de la Weed. Je reprends le son en main, je passe sur “Helsinky” de Dinos (J. vient de rompre) puis sur “Dieu ne ment Jamais” de Dems, pour finir sur un “Pas le temps pour les regrets” de B2O et Ali. C’était le premier groupe de Booba. Au sein de cette “Lunatic” rhétorique, B2O était le mauvais garçon qu’il ne fallait pas écouter tandis que Ali qui a fini rappeur conscient en mode Médine jouait déjà les anciens avisés prêts à vous prodiguer d’excellents conseils. Le cocktail Lunatic produit par l’excellent 45 scientific est sans doute ce que le rappeur français a fait de mieux avant la prise de pouvoir des Maisons de disque dans le Rap. C’est JP Seck, un type que j’ai croisé qui a produit le duo. Il m’a laissé sa playlist ici.

On attend CH. de pieds ferme, et il n’arrive pas. Finalement on se décide à passer le début d’aprem à la Ginguette Javel, lieu trop bien fréquenté pour être complètement “détente”, mais dans lequel on passe un bon moment. Ch. finit par nous appeler. On l’attend 10 minutes dans le 16 chez J. Et il n’arrive toujours pas. Alors J. a une montée et il appelle notre troisième homme. Il débarque 10 minutes plus tard, les nerfs remontés à bloc. J et CH me tapent une embrouille de couple. Une vraie dinguerie. C’est le problème avec les vieux amis. Ils deviennent souvent des vieux couples.

Pour calmer l’ambiance, je parle de Trump, un mec que finalement tout le monde déteste en France sauf Marine le Pen. Il aurait renoncé à attaquer l’Iran 10 minutes avant les frappes. Bon personne n’est idiot ici. Il voulait faire pression sur l’Iran… Mais ce qui est étonnant c’est sa communication autour de cette “pression”. Dire qu’on a renoncé à bombarder un pays dix minutes avant les frappes, c’est comme déclarer qu’on a sorti sa t*.* et qu’on a fermé la braguette deux s avant de pisser…. J’ai fait rire. Ch. m’a dit que je devrais faire du stand Up. Moi qui me voyait “intellectuel catholique” je suis vexé.

On appelle le Uber…70 e… A ce moment, on commence à comprendre que notre voyage à “Carrières sur Seine” ne sera pas sans risque. C’est J. qui se décide à le commander. Après tout il vit dans le 16.

Le Uber s’arrête car il ne peut plus continuer. On descend tous les trois. Le festival se trouve à environ 20 minutes à pieds du lieu où nous a déposé le Uber. On avance sous un soleil de Fer, un peu dépité. Déjà on suit de jeunes festivaliers qui doivent avoir entre 18 et 18 ans et demi…. Et il y a également un couple bizarre. Le mec a chapeau de paille sur la tête aux couleurs de la France avec le short beauf de base et un polo. Mes beaufs en été dans les 00′ s’habillaient comme ça. La nana coupe au carré, lunette d’assistante de direction, même short avec un débardeur lui va à ravir. On ne comprend plus rien.

le festival

On arrive au Festival. C’est moi qui ait acheté la place de J. (avec son argent). Alors je squatte un peu devant les caisses avant de retrouver les deux classes. Lorsque je me retourne je suis à deux doigts de me vautrer sur le videur qui m’attend pour me fouiller. Entrée en scène grandiose.

Là c’est le choc. Le camion bazar est à l’entrée du festival. Mais c’est un festival pour enfants ! Au tout pété la moyenne d’âge est à 20 ans. J’ai l’impression d’être un grand père qui vient vampiriser des lycéennes. Je n’ai plus aucune estime de moi même.

Le son est pas mal mais j’arrive même pas à bouger. On boit, on fume et on se pose sur un banc. C’est à ce moment là que débarque des adolescents avec des casquettes New York à l’envers. Ch. bien esseulé leur demande : “Are You Californian ?”. Je réponds à la place du mec à casquette qui rougit comme dans une salle de classe quand le prof t’interroge et que tu ne sais pas répondre : “Mec tu crois que tous les blonds avec des casquettes à l’envers viennent de Californie”. Les jeunes lui demandent de prendre des photos. Ch est censé être photographe. Il se lève prend la photo et personne n’est content. Je suis un mec “sociable”. Alors je me lève et je dis “Je peux voir”. La nana à qui j’ai demandé ça m’a regardé comme si je faisais la manche…. Je suis retourné à ma place. J’ai pris 10 piges dans la gueule.

On parle des meufs de J. C’est le plus actif d’entre nous. Et J. se lance dans un discours sans queue ni tête fait d’onomatopée et de digressions sans fin. On se lève on va manger. On se prend pas la tête : premier camion. Le truck est organisé par une femme qui donne des ordres à 3 mecs en train de cramer ce qu’ils leur restent de vie dans le camion. Au niveau de l’orga c’est nickel. Par contre la bouffe est dégueulasse : de la junk food. Niveau Mac Do.

Alors on va danser. Mais on a plus les crocs. On arrive pas à apprécier la musique. On est trois vieux dans une soirée de lycéens. J’ai l’impression de squatter l’anniversaire de ma petite soeur que j’ai jamais eu.

On s’en va ! Le macki est le paradis du gosse de 18 ans pas le mien… Mon Tour de garde est terminé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here