Je devais avoir 15-16 ans. Oui comme vous tous le temps ne m’a pas épargné. Et je “fêtais” la fête du cinéma (tautologisme grossier) pour ma dernière année de collège avec un ami qui s’est perdu dans méandres du temps et que je n’ai pas revu… La “Fête du Cinéma” est si mal nommé. Au cours de cette époque “sombre Dark Age” (tautologisme) encore de l’ère numérique nos connexion à 56K Modem en France ne permettait pas de télécharger autre chose que des images. Il faudra attendre le début des années 2000′ pour que Lyonnaise Cable Numérique ne mette en place le premier haut débit français 3 ou 4 avant les débuts de l’ADSL. Donc “La Fête du Cinéma” c’était le seul moyen d’éviter les Jean Pierre Foucault et co. à la télévision. Malheureusement, jeune et matérialiste en quête d’un amour impossible, la fête du cinéma se résumait souvent à empiler une pile de navet, à les regarder le plus vites possible en 3 jours, comme si 3 jours de films ridicules allaient sauver les incultes qui sommeillaient en nous. C’est dans ces circonstances peu reluisantes que j’ai vu “Independance Day”.

A 16 ans j’étais déjà un idiot fini, mais immigré en France à 4 ans avec un nom imprononçable, dans un quartier plein de vie (à l’époque) où se mêlait toutes les cultures et toutes les confessions j’avais un peu de mal avec les clichés. Et ce film “Independance Day” m’a fait l’effet d’un coup de couteau au cœur. Pire encore, mon héros Will Smith (Le Prince de Bel Air) jouait dans ce ramassis de C*.*. Pour le placer dans votre esprit, “Men In Black” est incontestablement un chef d’oeuvre à côté d’Independance Day. Dans ce film fabuleux, des vaisseaux se placent à quelques endroits stratégiques et font feux sur les pauvres humains qui ne s’attendaient absolument pas à ça. Oui si un psychopathe violeur récidiviste se place sur le pas de votre porte à vous fixer à travers le judas pendant une demi heure, il veut seulement obtenir un renseignement. Le film est plein de bons sentiments mais surtout plein de naïveté, et d’images presque perverses. Lorsque les extraterrestre qui ressemble d’ailleurs à un mix savant entre “Alien” et “Predator” sont vaincus sous l’effet de l’union mondiale (que c’est beau) entre américains, français, juifs, arabes, et mêmes africains (présentés comme des sauvages qui portent des machettes / pics va comprendre), on voit le président américain débarqué avec ses troupes… Mon dieu c’est de la propagande orwelienne ce truc !!!

Le pire c’est que dans ce …. film. Le président américain est un ancien pilote de chasse. Oui vous avez compris, il part au combat avec ses troupes. Comme si dans cette guerre galactique qui doit compter des centaines de millions de participants, le président américain doit absolument enfiler ses gants et boxer du ET. Non, Non, Non. NON !!

Et le pire c’est un no comment c’est le discours qui précède l’assaut final, à gerber.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here