Jean Messihia : Le Rap c’est des « Aboiements »!

Depuis le « Le Rap est sous culture d’analphabètes » de Eric Zemmour, on n’avait pas fait beaucoup mieux. L’élu du Rassemblement National, Jean Messihia, vient encore de soulever une énième polémique en méprisant avec vigueur le Rap qu’il qualifie « d’Aboiements. ». En réalité, l’élu de Rassemblement national compare donc « les rappeurs » à des « chiens » qui aboient. Dans les pays musulmans, et même en Iran par ailleurs, l’insulte « fils de chien » est l’équivalent de « fils de p*.* ». Qu’il tente encore une fois catalyser les haines contre les quartiers ne fait aucun doute. Car oui, réfractaire de la « bien-pensance » que vous fustigez dans vos magazines aux « valeurs si démodées » (actuelles selon vous), nous vous proposons alors de « pensez mal ».

Alors puisque il ne faut pas « bien penser » mais « penser mal », il faut être complètement aveugle pour ne pas voir que la musique urbaine est le genre le plus écouté en France depuis 2019. Que ces formidables artistes « armés d’un stylo à bille » (IAM – Même les Anges) bien loin des champs de ruine que vous évoquez souvent, sont devenus en l’espace de quelques années la « Chanson Française ». Qui mieux que Youssoupha, de Kery James, de Nekfeu, de Damso et de Sofiane par exemple sont les héritiers de chanteurs français comme Brel et Brassens qui étaient loin d’être « consensuels ». Quand pour Brel « c’est trop facile quand une guerre est finie d’aller gueuler que c’était la dernière », Brassens lui précise « qu’il n’aime pas la musique qui marche au pas ». Alors au prétexte que ces rappeurs sont issus d’un milieu populaire, ils seraient des « chiens qui aboient » ? Edit Piaf sans doute (remixé par Youssoupha et Joey Starr) devait aboyer elle aussi dans votre « mal pensance » puisqu’elle a été élevé au sein d’un bordel. Mais le sourire de Marion Cotillard dans la môme vous a sans doute un peu séduit, tandis que le teint obscur de Youssoupha vous a rappelé un certain Fofana.

Et lorsque dans haine de « la bien pensance » vous vous en prenez non pas aux terroristes qui ont arraché notre liberté à Charlie Hebdo, mais à une pauvre femme voilée qui accompagne son enfant dans un Conseil municipal, en défendant un principe discriminatoire de la laïcité. Et bien au milieu du silence assommant de cette gauche qui comme le rock « a perdu ses couilles », c’est Booba et Lacrim qui tentent de vous redonner raison. Tous deux ont fait de la prison ? Ce sont des délinquants ? Je vous rappelle qu’aux heures sombres de la France, lorsque le drapeau nazi flottait au dessous des bâtiments, les « résistants » étaient des « délinquants ». Non La France n’est pas une Dictature nazie mais elle n’est pas non plus une république islamique.

A force d’éviter de « bien penser » vous avez pensé mal mais vous ne pourrez jamais convaincre avec vos pirouettes idéologiques qui ne veulent absolument rien dire, manipulation vaine de victime déguisée en raciste, cette « génération d’analphabète qui veut se convaincre que rien n’est écrit ».

error: Content is protected !!