Booba a t-il réécrit le décalogue ? La carrière de B2O commence chez 45 Scientific avec Lunatic. Le rappeur du 92i n’a pas de “regrets”, le “mauvais œil” est déjà sur ses côtes. Son binôme Ali finira dans le Rap conscient autant que le principal intéressé est inconscient depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui. La carrière solo du rappeur commence en 2002 avec “Temps Mort“. Booba l’a écrit dans le titre “Destinée” avec Kanya Samet : “Tu ne peux pas contrôler ma Destinée“. Près de 9 opus plus tard, le rappeur a évolué dans tous les styles depuis le boom bap de “le Bitume avec une plume” jusqu’à la découverte de l’autotune avec “0.9” et la chanson urbaine récemment avec “Petite Fille” et “Arc En Ciel”. Il fera aussi du reggaeton avec “G-Love” et “Validée” et pourquoi pas un petit titre club sur “All Set“. Avec “Tony Sosa“, et “Pinocchio” il montre que lui aussi sait faire de “la Trap de Merde“.

Hier à minuit, le rappeur a dévoilé le troisième épisode d’une série qui prospère depuis son album “DUC“. Après “3G” et “4G“, Booba a lancé son “5G” sur les plateformes de streaming à cette heure fatidique. Certes, la composition instrumentale signée OG’s est tout aussi “nwar” que les prod de 3G et 4G qu’on doit respectivement à X-Plosive et Punisher mais dans les thèmes abordés, il y a une grosse différence. Si dans “3G” et “4G“, Booba réadaptait la formule “Je suis né dans la Rue, qui va m’arrêter, pas la 3G“, et “Sombre ratpi jusqu’à Alger, qui va m’arrêter ? Pas la 4G” dans “5G” il déclare : “Qui va m’arrêter ? P’t-être la 5G (la 5G)
Traqué, ces enculés savent tout c’que j’fais (savent tout c’que j’fais

D’abord sur la signification de ce refrain. Contrairement à ses ancêtres, la 3G et la 4G, la 5G a provoqué l’ire de plusieurs associations qui parlent du danger de sa mise en service. Dans plusieurs Etats européens, des activistes d’extrême gauche sabotent les antennes relaies de la 5G. C’est la première fois qu’une technologie de la téléphonie est aussi polémique. Booba pour sa part soulève non pas les problèmes de santé publique que la 5G pourrait provoquer, mais l’effet Big Brother. Car la 5G est tellement puissante qu’elle permet en théorie de “filmer les citoyens” avec un contrôle absolu à l’instar de ce qui se fait en Chine. En réalité, il annonce peut être que “Ultra” sera son dernier album. C’est son dixième album solo.

Car si “3G” et “4G” étaient complètement égotrip, “5G” est teinté d’une forme de mélancolie. Pour l’Afrique, la sentence du DUC par exemple est sans appel : “Mais Françafrique, Chine-Afrique, on a clairement perdu, les gars (perdu, les gars)”. “5G” prend alors des airs de Rap conscient : “Moi, j’sais qui j’suis, j’suis pas Kouachi, j’suis pas Charlie (j’suis pas Charlie)”. Bien sûr entre toutes les rimes, on trouve quelques punchline bien égotrip : “J’ai jamais vu une fève coupé en deux “.

Petite référence à Ladj Ly, le réalisateur des “Misérables” dans le morceau, on se rappelle que “4G” finissait “Monts et Merveilles se trouve loin de Montfermeil“. Et Montfermeil est le théâtre des Misérables de Victor Hugo et de Ladj Ly. Booba rappelle à ses adversaires que : “Te méprends pas, rapper comme ça, j’le fais quand j’veux” mais peut être qu’il annonce avec “5G” que “Ultra” sera son dernier album.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here