La carrière Gims commence dans le Nord de Paris avec la Sexion. L’artiste est véritablement porté sur le Rap. Ses premiers freestyles filmés par la caméra de Screetch alors à la tête d’un Daymolition naissant sont loin d’être Pop Urbaine. Certaines informations laissent même entendre que c’est des rapports de voisinages qui liaient le patron de Daymolition et la Sexion. Puis après plusieurs années de dure labeur, Daymolition devient l’une des principales arcanes du Gangsta Rap, la Sexion sous l’impulsion d’un certain Dawala, atteint son apogée dans une pluie de certification.

Après “L’apogée” de la Sexion, Gims délaisse le Gangsta Rap pour la Pop Urbaine. Choix judicieux, car ses trois albums solo sont certifiés diamant. Il devient un artiste majeur en France en l’espace de quelques années aussi connu et respecté par le grand public qu’un artiste comme Florent Pagny. En revanche ses amours avec la Pop Urbaine l’éloigne quelques peu de sa base gangsta rap. Bien sûr, il tente un retour rap avec la pilule rouge de Mcar, en se basant sur le concept de Matrix et les pilules bleus et rouges que Morpheus propose à Néo, mais la pilule rouge n’est pas si “Rap” que ça.

Depuis quelques années en plus, le leader vocal de la Sexion d’Assaut se chamaille de plus en plus avec un certain Booba. Maître artificiers premier du rap, qu’on l’aime ou qu’on ne le supporte pas, Booba n’a pas peut être pas directement “arrêté des carrières“, mais il continue à vendre tandis que ses rivaux s’enterrent peu à peu au fil des années. Sans doute, ce n’est pas une question de réseaux sociaux ni de clashs. Et le DUC comme on le surnomme sait surtout adapter son genre musical à son temps anticipant par exemple l’arrivée de l’autotune en France avec 0.9, ou encore la Chanson Urbaine avec “Arc en Ciel“. Il a même été de l’aventure Kaaris au moment de la généralisation de la Trap Music. En plus le rappeur entretient des rappeurs très étroits avec les nouvelles stars Maes et Zed pour ne citer qu’eux.

Gims dont l’aura a depiuis longtemps dépassé le Rap est passé maître dans une autre catégorie. Mais apparemment si le clash avec Booba le gène vraiment c’est qu’il pourrait se laisser déborder sur sa face rap. Alors en premier lieu, dans la bande originale de “Validé” la série, il se lance dans un couplet 100 % Rap. Les incrédules n’y croient toujours pas. Il annonce ensuite comme prévu un ouvrage 100 % Rap intitulé “Le Fléau“. Le premier clip extrait de ce projet intitulé “Immortel” réalise près de 5 millions de vue de quoi décourager ses détracteurs. Pire encore, son featuring avec le précurseur de la Drill Gazo sur le titre Oro Jackson est vraiment 100 % Rap. Il déclare par ailleurs dans le morceau : “la vengeance a un goût exquis

On sait que depuis son passage dans la Sexion de Dawala, Gims par soucis d’exemplarité, évite de “dire trop de grossièretés” dans ses titres. L’exercice ici est un exemple du genre. Du Rap pur et dur sans passer par les banalités sexe, pouvoir, et injures. Le son ne sera pas explicit. Gims tente de reconquérir sa partie Rap.

Dans le choix de ses featuring dans le Rap, Gims devient très tactique. Il a annoncé une collaboration avec Rohff et en a réalisé une avec Kaaris à quelques mois d’intervalle. Rohff et Kaaris sont les deux autres ennemis intimes de B2O. Sur les réseaux sociaux, Gims a même validé Damso l’autre ennemi intime de Booba, et lui a proposé un featuring : A tout moment je suis pret moi, ça me ferait plaisir, faites lui passer le message à Damso, à vous d’organiser cette collaboration”

La guerre des Titans dans le Rap a t-elle commencé ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here