28.7 C
Munich

SCH : Ceci n’est pas un “Prequel” !

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

Après “JVLIUS” 1&2, SCH a dévoilé son album-moyen métrage “Giulio”. Le rappeur s’est distingué dans ce domaine, et il défend maintenant son projet en révélant le visuel du titre “Prequel”, la piste 2 de l’album. La photographie sombre et la violence brute illustrent peut-être le malaise marseillais.

SCH : Le S dévoile “Giulio” !

Depuis ses débuts avec “A7”, le rappeur marseillais a exploré des contenus cinématographiques. Avec “Champs Elysées” et surtout “Gomorra”, deux visuels issus de sa première mixtape, il a établi sa signature. Ses visuels, en mode film, sont parfaitement en adéquation avec son storytelling. Du style de l’artiste à la palette de couleurs utilisée, tout est minutieusement pensé pour transformer le visuel en une partie intégrante du titre.
Avec “JVLIVS” et son album-scénario, le S atteint le sommet de cet art. D’autres artistes, comme GhostFace Killah des Wu-Tang, ont réalisé des albums scénarisés, mais aucun n’a osé en faire un film. On peut citer “Bones” de Snoop Dogg, “The Wash”, ou encore “How High” de Method Man et Redman, mais aucun n’a la dimension dramatique des albums-films de SCH. En 2017, Lacrim a sorti son grand “Force et Honneur”. De même, Beyoncé avec “Lemonade”, Nekfeu avec “Les étoiles vagabondes”, et PNL avec une série de clips courts métrages ont suivi une trajectoire similaire.

En France, SCH s’est imposé comme le leader de ce style. De nombreux rappeurs adoptent aujourd’hui une technique similaire, notamment Menace Santana avec le medley de son dernier album, Moubarak dans son dernier projet, et Kofs avant la sortie de “Après Minuit”.

SCH : Ceci n’est pas un “Prequel” !

La composition instrumentale de ce morceau est signée 2K et Gancho. 2K a récemment collaboré avec Werenoi sur le titre “Escorte”, et avait déjà composé pour SCH dans le cadre de son featuring avec Kaaris sur le titre “Cigarette”. Gancho est également un habitué, ayant composé “Niobe” et “Transmission automatique” dans le dernier album de SCH, “Autobahn”. La composition est du pur SCH. Le duo de beatmakers propose une instru inquiétante, puissante et magistrale, s’alliant parfaitement avec le flow du rappeur, qui assène ses punchlines avec une douce violence.
SCH est le maître d’orchestre de la tragédie mise en scène dans “Prequel”. Il incarne son personnage, un Comte de Monte Cristo des temps modernes :

“J’suis un rat, j’suis pas un héros, j’mets ton nom sur une balle
Des peines à deux numéros qui tombent au tribunal
Pour ces foutus dineros, cent sacs au fond du dial”

Le visuel, empreint de grande violence, met en scène une histoire de règlement de comptes sans fin. Dès le début, il y a un crime. Puis, de revanche en règlement de comptes, le défilé d’images, que le réalisateur présente comme un journal télévisé, devient insoutenable. La photographie et le grain de l’image sont exceptionnels pour un clip. Jean-Charles Charavin a déjà réalisé des visuels pour des morceaux comme “Van Damne” de SDM, ou “Warning” de Rim’K.

Previous article
Next article
- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page