15 C
Munich

RK raconte l’histoire de Moussa !

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

En 2022, RK a marqué la scène musicale avec son opus intitulé “Mentalité”. Deux ans après ce succès retentissant, il annonce son grand retour sur la scène musicale avec l’album très attendu “DLPDA”, prévu pour le 31 mai. Cet album promet d’être riche en collaborations de prestige, notamment avec SDM, RSKO et Kouzl. Distingué comme le plus jeune artiste rap à obtenir un disque de platine, RK a visiblement franchi un cap significatif dans son parcours artistique. Il nous revient avec “Moussa Part 1”, une oeuvre qui jette les bases d’un narratif profondément immersif. Originaire du 77, cet artiste a non seulement mûri mais a également peaufiné sa technique qui reste, sans conteste, impeccable.

RK raconte l’histoire de Moussa !

La bande sonore de ce morceau est l’œuvre du talentueux Neva, un producteur russe dont l’impact sur le rap français n’est plus à prouver. Il est notamment derrière les titres “Nacré” pour Mougli et “Jungle” pour Hatik. La trame musicale, soutenue par un subtil échantillon de piano, établit un rythme paisible qui s’harmonise parfaitement avec la narration. Le tempo modéré du morceau donne à RK, qui utilise une voix douce et contrôlée, l’espace nécessaire pour tisser son récit autour de Moussa, une figure du quotidien urbain.

Moussa Part 1 : Les bases d’un récit captivant !

La narration est une composante fondamentale du rap depuis les années 90. IAM a ouvert la voie avec des morceaux pionniers comme “Elle donne son corps avant son nom”, et cette tradition a été perpétuée aux États-Unis par des artistes comme Ghostface Killah, auteur d’albums conceptuels tels que “12 Reasons to Die” et “36 Seasons”. De son côté, Lacrim a exploré cette approche narrative dans “Persona Non Grata”, notamment à travers le titre “Réda L’Égyptien”, enrichissant ainsi son œuvre d’une dimension épique.

Dans cette première partie de son récit, RK peint le portrait de Moussa, un jeune homme ordinaire, et pose les jalons d’un drame qui semble se nouer dans l’ombre des rues de son quartier. Il faudra patienter pour les développements futurs de cette saga pour en démêler les fils.

Aux commandes de la réalisation, nous retrouvons Black Anouar de Black Vision, un cinéaste renommé pour son travail sur la série “Or Noir”, diffusée sur M6, et pour ses collaborations fructueuses avec des artistes comme Koba LaD et Kaaris.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page