2.1 C
Munich

La collaboration entre Kalash Criminel et Freeze Corleone sur “Encore les problèmes” attire l’attention !

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

Kalash Criminel a dévoilé son nouvel album “Bon Courage” le vendredi dernier, offrant une sélection éclectique de collaborations avec des artistes tels que Josman, La Fève, Bobby Shmurda et Freeze Corleone. Cette diversité artistique reflète l’influence internationale du rappeur de Sevran, profondément ancré dans ses origines congolaises. Avec le titre “Encore les problèmes”, Kalash Criminel suscite de nouvelles controverses tout en mettant un point final à d’autres.

La collaboration entre Kalash Criminel et Freeze Corleone sur “Encore les problèmes” attire l’attention !

Malgré son apparence dissimulée derrière un masque nommé “La Sauvagerie”, Kalash Criminel se révèle comme l’un des artistes les plus engagés de la scène rap française. Il aborde des sujets sensibles tels que le racisme, la colonisation et la Françafrique. Sa collaboration avec Freeze Corleone, souvent qualifié de rappeur le plus controversé de France, promettait un résultat explosif.

Interrogé par Marouane de Rapunchline il y a deux jours sur le titre “Encore les problèmes” et sur une éventuelle allusion aux controverses liées à sa collaboration avec Freeze Corleone, Kalash Criminel a répondu que le titre reflète les défis quotidiens de chacun, offrant une portée universelle.

La production instrumentale du morceau est l’œuvre de Tarik Azzouz et Ozhora Miyagi. Le premier, beatmaker français de renom aux États-Unis, a déjà collaboré avec des poids lourds tels que Lil Wayne, DJ Khaled et Rick Ross. Quant au second, originaire de Liège, il a travaillé avec des artistes comme A$AP Ferg et Tory Lanez, produisant notamment “Génération Assassin” pour Booba. Leur composition, à la fois intense et envoûtante, incarne parfaitement la nouvelle vague Drill qui secoue la France depuis quelques années.

Les paroles du morceau sont à la fois percutantes et provocatrices, flirtant parfois avec la controverse : “Sans l’Afrique, leur seule richesse serait le fromage et le vin (Hahaha). Je suis heureux comme un juif qui a raté le train”. Toutefois, elles expriment également une ferme condamnation du nazisme : “Fuck les colons, fuck les nazis, nous sommes d’accord (Sauvage)”. Ces mots risquent certainement de faire réagir la presse traditionnelle.

Le clip, réalisé par les frères Pinder, offre une mise en scène saisissante d’un dialogue en temps de guerre entre les deux artistes. Les frères Pinder, déjà à l’œuvre dans la production du dernier clip de la collaboration entre HK La Paille et Tha Horney, confirment leur talent dans la mise en images de la musique contemporaine.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page