Injustement relégué au rang de “sous-art” par certains chroniqueurs zélés qui ont imposé une fracture au sein de la société française, le mouvement hip-hop connaît un renouveau partout dans le monde et surtout en France. Le remix du titre “Blue Lights”, ode à la résistance devant les exactions policière, est typiquement une poésie urbaine que seul le Rap peut vraiment apporter dans un monde dominé par l’appât du gain. En choisissant Dosseh comme colistier alors qu’il est loin d’être le rappeur le plus mainstream, Jorja Smith amplifie son phénomène.

De Dosseh, le grand public ne connaissait pas grand chose avant la sortie de “Yuri”. Un featuring avec Booba plus tard sur le titre “Infréquentables” et voilà que le LO$$A peut rêver d’ailleurs. Son tube “Habitué” extrait de “VIDALO$$A” se classe au sommet des streams devant un Maître Gims qui pourtant a réuni toute sa team sur “Bella Ciao”.

De Dosseh, on retient la qualité d’écriture et le style… Un leg sans doute de son grand frère Pit Baccardi, qui depuis les temps obscurs de TIME BOMB a toujours su relever le défi lyrical. Les contemporains de Lino privilégiaient le fond à la forme. Dosseh c’est ce qui reste de la génération des pères fondateurs du Rap français à un Rap qui privilégie le twerk à la poésie (pour le meilleur et le pire) expulsant l’exception culturelle française en ce domaine.

Jorja Smith est une chanteuse britannique qui n’a pas reçu la consécration qu’elle méritait … en France. Partout où elle est passée la Soul Star a déchainé les passions et les enfers. Son album “Lost & Found” a reçu des critiques tout simplement dithyrambiques. Elle a su réconcilier des générations entières nourries à la simplicité des extraits “easy listening” à une musique si douce et pourtant si complexe.

“Ceux qui ont fumé un gamin, est ce que la nuit ils se repentent ?”

Dosseh

Dans l’œuvre de la jeune artiste, on trouve le titre “Blue Lights” véritable plaidoyer contre violences policières raciste. Il y a du “All Right” de Kendrick Lamar dans cette Jorja Smith, du Amy Winehouse avec ce côté tragique dans la voix. Surdouée elle part vers de beaux horizons.

Le remix de “Blue Lights” ressemble à un featuring perdu et oublié qui traînait sur la table du studio d’un grand producteur. Le titre est un “revival” des hits des années 00′. Le couplet de Dosseh est magnifique.

Pour la version française de “Blue Lights”, Jorja s’est entourée du LO$$A pour un clip tout bonnement fabuleux signée par Aldo Hacheme. Au lieu de se concentrer sur les violences policières. Le réalisateur part à la conquête des quartiers. Il signe un tableau du ghetto plein d’espoir et de tolérance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here