Youssoupha reprend le poème de Rudyard Kipling dans « Neptune Terminus » !

Bakary Potter a dévoilé son nouvel opus « Neptune Terminus » vendredi dernier. Si la plupart des aficionados se sont rués sur son featuring avec Dinos et Lefa sur « Kash« , l’album recèle un secret bien gardé. Neptune Terminus est aussi un album intimiste. Dans l’opus, le Prim’s Parolier rend hommage à sa mère comme à l’accoutumé, à son fils dans le titre « Mon Roi« , à sa femme bien sûr, et également à sa fille. Mais « Mon Roi » dédié à son fils est en réalité un remix du poème de Rudyard Kipling « Et tu seras un homme mon fils« . Aussi cité que le « Invictus » qui a permis à Mandela de survivre en prison, « Et tu seras un homme mon fils« , loin d’être manichéen et moraliste est un chef d’œuvre du genre.

Dans sa reprise, le rappeur de Kinshasa reprend deux thèmes mot pour mot. Dans les premiers versets du poème de Kipling on retrouve un :

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Dans « Mon Roi » Youssoupha reprend la formule :

Quand tout c’que t’as construit s’écroule, je sais, c’est l’enfer
Et, si tu l’as déjà fait une fois, alors tu peux l’refaire

Même chose avec les addictions. Si Kipling prétend si tu peux « Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître » tandis que Youssoupha parle des addictions en ces termes :

Choisis-en une seule qui devienne ton esclave et jamais ton maître
En vrai, c’est beaucoup mieux quand t’en as aucune
Bel hommage du Prim’s Parolier

error: Content is protected !!