25.1 C
Munich

Majda Sall dévoile un livre choc sur les diktats de la mode

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

v éditions La Belle Plume. Elle y expose les conséquences de ces injonctions, parfois inconscientes, imposées par notre société où l’apparence domine, notamment sur les réseaux sociaux. Ces pressions sociales peuvent pousser les jeunes filles à l’anorexie et à la boulimie, menant à des troubles mentaux voire au suicide.

À travers les âges, les canons de beauté ont énormément varié. Nous le voyons en admirant les femmes voluptueuses peintes par Renoir ou en regardant des films des années 1950 mettant en scène des pin-up et des actrices comme Marilyn Monroe. Un changement radical survient après les années soixante-dix. La mode met en avant des femmes androgynes, prônant la minceur extrême avec Kate Moss, top modèle iconique des années 1990, représentant l’idéal de beauté féminine. Surnommée “la brindille”, elle porte du 34.

La haute couture a poussé encore plus loin en imposant des tailles 36 pour ses mannequins. Cependant, cela ne suffisait pas, les jeunes femmes étaient fortement maquillées pour accentuer leur pâleur due à des carences. Nous assistons à des défilés avec des jeunes filles à l’allure maladive… et qui l’étaient réellement.

Ensuite, un phénomène inverse est apparu avec des chanteuses comme Mariah Carey, Beyoncé, et l’influenceuse Kim Kardashian. Pour leur ressembler, certaines jeunes femmes n’ont pas hésité à avoir recours à des implants mammaires et fessiers.

Actuellement, une nouvelle tendance qui glorifie la maigreur refait surface. Certaines stars américaines n’hésitent pas à recourir à la chirurgie pour creuser leurs joues. Même Kim Kardashian inquiète ses fans par sa maigreur après un régime draconien. Quel message cela envoie-t-il aux nombreuses adolescentes qui la considèrent comme un modèle à suivre ?

Dans ce livre témoignage, Majda raconte sans détour ses crises d’anorexie et de boulimie, qui l’ont menée à l’obsession et aux hallucinations auditives. Elle sombre peu à peu dans le gouffre de la maladie mentale.

Majda Sall brise un tabou en rédigeant cet ouvrage, qu’elle veut comme une bouée lancée à toutes les anorexiques et boulimiques de France, dont certaines se suicident chaque année.

Un récit percutant à lire absolument !

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page