3.2 C
Munich

Pourquoi la France refuse une retraite à 64 ans déjà en place chez nos voisins européens ?

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

Pourquoi la France refuse une retraite à 64 ans déjà en place chez nos voisins européens ? “Qu’est ce qu’on attend pour foutre le feu ? Juste d’être un peu plus nombreux… “. Depuis plusieurs mois maintenant, la France vit une crise sociale sans précédent. Les trottoirs de Paris transformés en “dépotoir public“, les manifestations qui s’enchaînent, les syndicats qui retrouvent une légitimité après des années de perte de représentativité, voilà le tableau de la France aujourd’hui. La plupart de nos voisins européens ont déjà fixé l’âge légal de départ à la retraite à des seuils variant entre 62 et 67 ans pour une moyenne européenne de 64 ans. Mais alors pourquoi cette décision en France a entraîné un désastre social qui pourrait voir la Première Ministre perdre son post de fusible utile de la République d’un Macron chahuté même à l’étranger.

Pourquoi la France refuse une retraite à 64 ans : Nos voisins européens !

Le tableau du site Toute l’Europe actualisé le en juillet 2022 pose une question importante :

PaysAge légal de départ à la retraite (au 1er juillet 2022)
Allemagne67 ans
Autriche65 ans pour les hommes, 60 ans pour les femmes
Belgique65 ans
Bulgarie64 ans et 5 mois pour les hommes, 61 ans et 10 mois pour les femmes
Chypre 65 ans
Croatie65 ans pour les hommes, 63 ans pour les femmes
Danemark67 ans
Espagne65 ans
Estonie64 ans et 3 mois
Finlande64 ans pour les personnes nées en 1958, puis 3 mois supplémentaires par an, jusqu’à 65 ans pour celles nées entre 1962 et 1964
France62 ans
Grèce67 ans (pour 15 ans d’assurance) ou 62 ans (pour 40 ans d’assurance)
Hongrie65 ans
Irlande66 ans
Italie67 ans
Lettonie64 ans et 3 mois
Lituanie64 ans et 4 mois pour les hommes, 63 ans et 8 mois pour les femmes
Luxembourg65 ans
Malte64 ans pour les personnes nées entre 1959 et 1962, 65 ans pour celles nées après 1962
Pays-Bas66 ans et 7 mois
Pologne65 ans pour les hommes, 60 ans pour les femmes
Portugal66 ans et 7 mois
République tchèque63 ans et 10 mois pour les hommes et âge variable en fonction du nombre d’enfants élevés de 60 ans et 2 mois à 63 ans et 10 mois pour les femmes
Roumanie65 ans pour les hommes, 61 ans et 10 mois pour les femmes
Slovaquie62 ans et 10 mois
Slovénie65 ans
SuèdeFlexible à partir de 62 ans, pension complète à 65 ans

Les français protestent t-ils pour rien ? L’argument qui consiste à dire que les français sont toujours en train de protester ou que les français adorent manifester est cependant inopérant. Bien que la plupart de nos voisins européens ont une image négative de la France qui suppose que c’est un Etat ingouvernable dans lequel on proteste pour rien, la réalité est tout autre. Emmanuel Macron qui a été chahuté jusqu’à son voyage à Amsterdam a allumé un feu dans un pays où les odeurs de souffre se font ressentir depuis la crise des Gilets Jaunes. Pourquoi la France refuse une retraite à 64 ans ?

Pourquoi la France refuse une retraite à 64 ans : la vraie crise du pouvoir d’achat !

Contrairement aux idées reçues, la crise du pouvoir d’achat ne commence pas avec la guerre en Ukraine et la crise énergétique. La folle guerre d’un Poutine en manque de sensation forte n’est qu’un catalyseur pour une crise dont la première illustration a été la crise des Gilets Jaunes. Quelles sont les revendications des Gilets Jaunes ? Les Français qui soutenaient le mouvement à ses débuts n’ont jamais vraiment compris ce que signifiait ces défilés en jaune de travail. Le prix du carburant ? Non pas seulement, les revendications des Gilets Jaunes étaient divers, et pouvait se résumer en une phrase : le contrat social n’est plus respecté.

Si l’on veut schématiser, la plupart des Gilets Jaunes étaient des travailleurs pauvres. Si le Président Macron peut se vanter d’avoir le taux du chômage le plus faible des vingt dernières années, ce taux bas cache une paupérisation réelle des travailleurs pauvres.

La plupart des Gilets Jaunes sont des travailleurs quelques fois à temps plein qui ne peuvent plus joindre les deux bouts. Une femme seule avec trois enfants avait été interrogée pendant la crise des Gilets Jaunes. Elle laissait entendre que malgré son emploi à temps plein, elle n’était plus en mesure de subvenir à ses besoins à partir de la moitié du mois.

Si une société ne peut offrir de stabilité à ces travailleurs alors le contrat social n’est plus respecté. Ici on ne parle ni de chômeurs ni d’une catégorie de la population qui n’est pas partie prenante à l’activité du pays. Toutes ces luttes sociale que l’on a connu depuis une centaine d’années nous ont conduit à une situation où les travailleurs pauvres ne peuvent plus subvenir à leurs besoins ou au mieux n’ont plus aucunes autres dépenses dans le mois que leur dépenses primaires.

Que valent les congés payés si on ne peut plus partir en congé. Que vaut la semaine de 5 jours si le week-end est aussi vide que les vacances que l’on prend devant la télévision? L’amélioration du niveau de vie dans les années 70′ a aussi entraîné une situation où les générations suivantes ont la forte impression de vivre moins bien que leurs aînés.

La crise du pouvoir d’achat, et plus généralement du niveau de vie a créé une atmosphère propice aux crises sociales. La première manifestation de cette crise a été les Gilets Jaunes, la seconde a été la crise des retraites.

La vie en société, le contrat social supposent que tout individu qui participent à l’économie puisse vivre de façon décente. Contrairement aux idées reçues encore une fois, les révolutions arabes sont parties de revendications économiques et non politiques. Un vendeur ambulant s’est fait confisqué son outil de travail. Devenu torche humaine, il a mis le feu au Maghreb. Ici le Président a joué les pyromanes avec une réformes pas indispensable pour l’heure.

Pourquoi la France refuse une retraite à 64 ans : l’influence du COVID 19 !

Avant la dernière élection présidentielle, la France était confinée. La crise du Covid 19 a mis en évidence les fortes disparités dans la société française. C’est d’abord le cas des travailleurs indispensables estampillés les invisibles par les médias qui malgré les risques encourus ont du se rendre au travail. Il est très difficile d’évaluer les dégâts causés dans cette population par la crise du Covid 19 puisqu’aucune étude ciblée n’a été faite à ce jour.

C’est aussi le cas des mal logés qui ont subi de plein fouet la crise et ressenti les inégalités au quotidien pendant toute la période du confinement. Avant la crise du Covid 19, il y avait 10 millions de pauvres en France selon la Fondation Abbé Pierre (vivant sous le seuil de pauvreté), et personne n’a pensé au sort des travailleurs illégaux dans cette crise. De ceux qui travaillent au noir au coin d’un restaurant. Ces individus relativement en grand nombre ont été privé d’office du chômage partiel et ont été précipité dans la pauvreté.

Il y a aussi une dernière donnée que les politiques ont tendance ont oublié. La crise du Covid 19 a créé un nouvel état d’esprit, le sentiment que le travail est indispensable mais ce n’est pas une fin en soi. Le travail comme moyen mais pas comme le but ultime d’une vie basée aussi sur la famille.

La crise des retraites est la résultante d’un climat général où les français considèrent que le contrat social n’est plus respecté. Dans ce pays fait de souffre et de gaz, le Président a joué les pyromanes.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page