Il y a un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. C’était au milieu des années 90′, à cette époque le terrible David Finsher showrunners du magnifique “MindHunter” réalisait un “Seven” horrifique autour de la doublette Brad Pitt & Morgan Freeman. Le cinéma américain pas encore rattrapé par la chiasse super héros qui lui a fait pondre plus de Marvel et de DC Comics que d’étoiles ruisselantes sur son drapeau était encore capable de capter un cinéma indépendant et de studio de qualité. “Usual Suspect” c’est encore un autre film de gangster. Depuis “Le Parrain” de Coppola ou le “Casino” de Scorsese sans oublier le “Scarface” de De Palma, le film de Gangster s’est érigé comme un sous genre dans le cinéma américain.

Certains films par ailleurs comme “Boyz in Da Hood” ou “Menace 2 Society” appartiennent à l’imaginaire collectif. Et aujourd’hui nombreux sont les rappeurs qui citent les protagonistes, ou apostrophes les titres de ces films comme fondement de notre culture collective. Aujourd’hui ces films ont une progéniture. Et des séries comme “Narcos“, “Gomorra” ou encore “La Casa de Papel” sont dans la continuité d’un mouvement qui prospère depuis les année 70′.

Mais “Usual Suspect” a une place à part dans cette nomenclature. Tout d’abord car il s’agit plus d’un policier que d’un film de gangster à proprement parler. Servi par un casting à l’époque exceptionnel avec Chazz Palminteri, Kevin Spacey, Gabriel Byrne, le film de Bryan Singer raconte l’histoire d’un piège macabre. Le pitch sur Allo Ciné est le suivant : Suite à une mystérieuse dénonciation, cinq criminels se retrouvent en garde à vue. Plus tard, engagés sur un coup par le génie du crime Keyser Söze, les cinq hommes sont pris au piège d’une diabolique machination…

Il y a deux temps dans le film, le temps où les différents personnages tombent dans la machination qui les mènera à leur perte (flash back), et le temps où le soit disant seul survivant, Kevin Spacey est interrogé par un agent police. La narration dans le film est tout simplement exceptionnel. L’intrigue tourne très vite sur la question de savoir qui est ce fameux Keyzer Söze. Dans le long métrage, Keyzer Söze est un personnage mythique du monde des gangster mais personne ne connaît vraiment son identité. Le flic qui interroge Verbal Quint (Kevin Spacey) un éclopé notoire ne se doute jamais qu’il a en face de lui le véritable criminel.

Et c’est toute la beauté de cette dernière scène culte, un monument du cinéma de gangster où on comprend que tout ce que nous raconté Verbal Quint est faux tout au long du film, et qu’il est le véritable Keyzer Söze.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here