On dit que le Rap est à l’image des quartiers. Certains rappeurs se donnent une image de Thug. On parle aussi de gangsta Rap, véritable courant à part dans le genre musical du mouvement Hip-Hop, à côté du Rap conscient et du Rap piano et violon. Mais alors qui sont les gangsters préférés des rappeurs qui aiment tant les citer ?

Les précurseurs : IAM et la Fonky Family pour la French Connection

C’était en 1995, Akhénaton présentait les nouveaux monstres du Rap marseillais, la Fonky Family, à un public encore fébrile lorsqu’il s’agit de Rap et plus particulièrement de Rap français. C’est ici que l’on se rend compte du travail accompli par le Secteur Ä, NTM, la Mafia K1 Fry, et … IAM justement. De ce travail d’équipe sort le titre “Bad Boys de Marseille”.

Le clip tourné à New-York décrit l’histoire de la French Connection. En 1971, le président Richard Nixon déclarait : « L’ennemi public n°1 aux Etats-Unis est la consommation de drogue ».  Une phase reprise par ailleurs dans la série “Narcos“…. Car pendant plus d’un demi-siècle, un trafic de grande importance a lié les villes de Marseille et de New-York. La ville phocéenne est devenue le laboratoire d’héroïne officiel des Etats Unis.

Cette entreprise florissante durera jusqu’en 1974 date à laquelle le grand procès de la French Connection aura lieu à Marseille. Akhénaton, Shurik’n et les siens ont mis en scène un épisode de la saga French Connection qui a alimenté les rêves et les fantasmes des rappeurs pendant des années.

Tony Montana : Le grand Patron !

Intéressant mais le personnage le plus cité par les rappeurs de toutes sortes,(sans doute à cause de son “ancienneté”) est Tony Montana. Le malfrat est loin d’être un personnage réel, c’est un personnage de fiction né dans deux œuvres cinématographiques : le “Scarface” de Howards Hawks et celui de Brian de Palma sorti 50 ans plus tard dans les années 80′.

Ce qui fait la légende du personnage interprété à l’écran par Al Pacino toujours très à l’aise dans les rôles de gangster et de flic, c’est ce côté “Apogée et chute d’un géant de la drogue”. Tous ceux qui ont suivi les histoires véritables des grands trafiquants de drogue de Pablo Escobar à El Chapo savent qu’ils suivent tous inéluctablement cette ligne directrice entre le sommet et l’abîme.

Comme hommage dans le Rap français il y a bien sûr le “Scarface” de Booba extrait de sa mixtape “Autopsie, ou encore la petite rime d’Akhénaton dans “Météque et Mat” : “Entra, Entra, bienvenue chez Tony Montana”.

Le principal copilote de Tony Montana était bien entendu Many que l’on cite aussi allègrement dans pas mal de morceaux comme dans “La Furie et la Foi” : “Marié à la rue, dans la rue à Marseille / Le micro marche, pas besoin de … Comme Many manie le flingue, dans les rues de Miami

Les références à ces deux personnages ont été plus que nombreuses.

Pablo Escobar : Le roi dans le Rap ?

Dans les lyrics, Escobar a été l’un des gangster les plus cités aux USA comme par NAS, mais également en France. Le personnage mythique a connu un regain d’intérêt dans l’oeuvre des rappeurs depuis la sortie de la série Narcos qui réserve ces deux premières saisons au Roi de Medelin.

Le générique de Narcos “Tuyo” a été revisité par bon nombres de rappeurs en France ou aux Etats Unis. En France ce sont deux rappeurs un peu marginaux, mais talentueux, Demi Portion, et Haristone qui ont osé revoir ce classique à leur sauce.

Aux Etats Unis, c’est Joey Bada$$ l’ interprète de l’énorme “Paper Trail“, espoir indiscutable du Rap américain avec la bande des Black Hippy qui s’est collé à la tâche.

La Casa De Papel : La série qui a rendu fou les rappeurs et les autres !

La Casa de Papel est une série espagnole qui ne paie pas de mine de prim abord. Sorti sans trop d’effort de promotion sur Netflix après un franc succès la télévision espagnole… elle a remplacé “Game Of Thrones” dans le cœur des sérivores.

Les premiers à avoir réalisé un petit hommage à la série ont été Gradur et Sofiane avec le Sheguey 12 lorsque les deux rappeurs et tous les figurants de la série ont enfilé le déguisement préféré des braqueurs de la maison de la monnaie espagnole.

Plus tard, Naestro et toute sa bande “variété française” (Maître Gims, Dadju, Vitaa, Slimane) ont repris en cœur l’hymne de la série espagnole “Bella Ciao“. Il faut savoir qu’avant de devenir l’hymne des braqueurs de la Casa de Papel, “Bella Ciao” était un hymne populaire de libération italien. Triste fin mais cependant belle chute. C’est comme si le chant des partisans ou l’internationale étaient repris par une mafia napolitaine.

Remy, le jeune lieutenant de Mac Tyer, le général, a lui aussi consacré un titre homonyme au phénomène.

Le grand final est consacré au rappeur marseillais Jul qui a consacré un titre à “Tokyo” (l’un des personnages principales de la Casa de Papel) dans son dernier album. Il a même rencontré les stars de la série pour faire un mini teasing avec un des nouveaux personnages de la saison 3 : un dénommé “Marseille”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here