3.2 C
Munich

Meta met fin au business du badge bleu !

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

Meta met fin au business du badge bleu ! Tous les artistes, les influenceurs et les professionnels en savent quelque chose. Depuis plus de trois ans, les badges bleus sur Instagram se vendent entre 2000 à 20 000 euros sur un marché noir impitoyable où les escrocs pullulent. Enquête au coeur d’un business où l’on rentre un peu par hasard.

Meta met fin au business du badge bleu : les escrocs !

Il y a deux types d’opérateurs sur ce marché noir. Les premiers sont des escrocs. Par un beau matin de janvier, un DJ parisien lui même certifié sur Instagram (qui ne bénéficiait d’aucune notoriété notable) me passe un coup de téléphone pour me proposer ses services. Après une vague campagne de promotion qu’il me commande, il me laisse entendre qu’il peut certifier n’importe qui sur Instagram au prix de 600 euros. La procédure est simple selon lui, il faut d’abord réaliser de la presse pour le client en question, puis envoyer son dossier à Instagram.

Suite à son appel, je mets le DJ en contact avec dix artistes qui me font relativement confiance. Après un mois d’attente, c’est le désastre, le DJ en question n’a pas réussi à certifier un seul compte. Les artistes demandent des comptes. Par la suite, ce DJ se révélera être le Neymar de l’arnaque. Avec ses captures d’écran envoyées à la chaîne, ces contacts aux USA et en Inde, il est doué dans son domaine : l’arnaque.

Plus tard, au détour d’une conversation avec un producteur parisien, j’apprendrais que le DJ en question n’est pas à coup d’essai, et qu’il a par ailleurs escroqué son propre producteur avec d’autres moyens. L’affaire est close, mais on s’intéresse de plus en plus à ce business, pour en comprendre les tenants et les aboutissants. Car si ce marché existe, il y a vraiment des opérateurs capable de communiquer avec Instagram.

Meta met fin au business du badge bleu : les opérateurs fiables !

Difficile vraiment de quantifier le nombre d’opérateurs capables de certifier effectivement un compte Instagram. En 2021, ils étaient principalement au nombre de 3 ou 4 autour de la région parisienne. Certains étaient basés dans des pays francophones. Le prix d’un badge bleu pour les artistes étaient fixé à 2500 euros.

Le procédé est simple ou était simple jusqu’en septembre 2022. L’opérateur prépare un dossier pour l’artiste en question. Cela signifie qu’il met en ligne une série d’articles pour l’artiste avec les liens qu’il a forgé dans le monde médiatique. Généralement, les artistes sont “réels” donc ça ne pose pas trop de problème. Une fois que l’artiste dispose de 5 ou 7 articles sur des médias de renommé national. Il envoie son dossier à la validation pour une acceptation qui varie entre 5 et 12 heures, et il obtient véritablement le badge bleu.

Le problème intervient en réalité lorsque le client est un influenceur ou une entreprise. C’est d’abord pour une raison technique. La condition sine qua non pour obtenir un badge bleu est d’avoir un google panel. Le gongle panel pour les artistes est généré par une distribution sur les plateformes de streaming. Tout artiste distribué a un google panel. En revanche pour les influenceurs et les entreprises seul un Wikipédia peut générer un google panel. Et connaissant l’activisme de l’encyclopédie libre et son rejet des agences de communication, l’équation se complique.

Donc certains opérateurs ont eu la bonne idée de faire passer les influenceurs pour des artistes en leur construisant une carrière avec distribution de titres sur les plateformes de streaming et également construction d’une carrière sur les médias. Cette méthode très prisée pouvait rapporter jusqu’à 20 000 euros par badge bleu autour de Dubaï. C’est aussi à cette époque que le business connait son déclin. A son apogée, en Mars 2022, un opérateur est en mesure de certifier des chiens et des chats.

Mais plusieurs médias spécialisés s’emparent de l’affaire et dénoncent la technique. Facebook réagit. A partir de septembre 2022, presque qu’aucun opérateur n’est en mesure de certifier un influenceur de cette manière. Pire encore, le régime des certifications sur durcit. Méta ne laisse rien passer. Et la plupart des opérateurs ont gâché leurs relations avec les médias. Commence alors le long déclin des opérateurs qui finissent par brader le badge bleu autour de 600 euros.

Meta met fin au business du badge bleu : la décision finale !

Dans une conférence de presse il y a un mois, Mark Zuckerberg a annoncé que le badge bleu sur Instagram était désormais disponible sur abonnement. Il prend exemple sur Twitter. Le badge bleu payant est censé venir sauver sa société qui a perdu le tiers de sa valeur en bourse.

Pour le moment, nos contacts chez Meta laissent entendre qu’il y aura sans doute une différence entre le badge d’authentification et le badge de célébrité.En revanche, les pages d’aide de méta pour l’instant disent le contraire.

Pour le moment, les opérateurs sont aux abois, et les artistes ne savent plus quoi penser.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page