Des barbouzes se prennent pour "Le Bureau des Légendes" !
Des barbouzes se prennent pour "Le Bureau des Légendes" !

Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » ! Cette année, deux hommes sont arrêtés après une tentative d’assassinat sur une femme…

Les barbouzes : la Police nationale tombe des nues !

Cette affaire a été le fruit d’un long travail d’enquête du magazine Vanity Fair. Elle mêle barbouzerie, Franc Maçonnerie, et manipulation mentale, bienvenue en France. Cette année à Créteil, dans un quartier pavillonnaire tranquille, un « bon père de famille » repère deux hommes gantés dans une Clio. La plaque d’immatriculation de la bagnole a été maladroitement remplacé par les deux protagonistes. Dans le 93, ou dans certains quartiers parisiens, on appellerait pas la Police pour si peu. Mais ici, le quartier est tranquille. Il appelle le 17. L’arrestation des deux hommes révèle une barbouzerie générale.

Les deux hommes ont 25 et 28 ans, il s’appellent Carl et Pierre. Au moment de leur arrestation, ils prennent les choses à la légère. Par ailleurs, ils se disent agents de la DGSE, et en mission « homo« . En d’autres termes, ils ont été dépêchés surplace pour éliminer « un agent du Mossad« , une pauvre femme qui vit à Créteil. Dans la bagnole, les flics trouvent des flingues avec des silencieux bricolés avec des emballages de compote. Il s’agit d’une barbouzerie générale.

Des barbouzes se prennent pour "Le Bureau des Légendes" !
Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

Au moment de leur arrestation, et jusqu’à quelques jours après leur garde à vue, ils restent tous les deux tranquille. Evidemment, ils sont persuadés de travailler pour leur pays, et font référence à « un vieux » qui va les sortir d’affaire très rapidement. Mais selon un enquêteur qui s’est exprimé à Vanity Fair : « Attendez une seconde, la DGSE ne mène pas d’attaque en France avec des Clios volés, et des emballages de compote si ?« . L’humour policier.. hein ? En réalité, des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

Les barbouzes : une rencontre inattendue !

Après plusieurs mois, Sébastien comprend que ni le vieux ni la DGSE ne viendront le sauver. Alors le barbouze se met à table, et raconte comment il est passé d’homme ordinaire à « barbouze » travaillant pour « un vieux » qui se prend pour Saul dans Homeland. On dit que les jeux vidéos sont nocifs pour la jeunesse apparemment les séries aussi pour les fans de Polar. L’enquête révèle une barbouzerie générale.

Des barbouzes se prennent pour "Le Bureau des Légendes" !
Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

Le vieux s’appelle Daniel ! C’est un ancien agent de la DGSE. A son domicile, on retrouve quantité de livres sur la manipulation mentale, les méthodes d’interrogatoires. Apparemment le vieux briscard n’en est pas à son premier coup. Avec le calme d’un grand professionnel, il déclare très vite aux enquêteurs qu’il a menti à Sébastien. Finalement, Sébastien est effondré, il pensait servir son pays, c’était un modeste tueur engagé dans une barbouzerie générale.

Les barbouzes : une lente manipulation !

Durant son enfance, Sébastien s’inscrit dans un cours de Viet Da Do. Apparemment, il y rencontre un certain Fabrice agent de la DCRI (ancienne DGSE), son plus grand modèle. Plus tard, Fabrice lui présente un certain Daniel qui l’envoie dès 2012 sur une mission de surveillance d’un officiel cambodgien. Pendant près d’une semaine, Daniel est chargé de le protéger. En réalité il le surveille. Au passage, il reçoit 500 euros pour l’opération. C’est le début de la fin. Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

Des barbouzes se prennent pour "Le Bureau des Légendes" !
Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

En 2014, Daniel lui confie une autre mission. A Saint Maur des Fossés, Henri Plagniol vise sa réélection. Mais il est contrarié par un adversaire de sa propre famille politique : un certain Sylvian Berrios. Si le premier est un proche de Chirac, le second s’affiche avec Nicolas Sarkozy. Sébastien est chargé de le calmer. Après plusieurs mois de surveillance, et quelques autres missions, Sébastien passe à l’acte. Selon toutes vraisemblances, Sébastien le passe à tabac. Bien entendu, l’affaire fera les gros titres des quotidiens régionaux.

Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

Apparemment, Sébastien est désormais un homme sous influence ! En 2018, Sébastien passe définitivement un cap. Car, le barbouze est chargé de surveiller un certain Pasquali. Si Daniel lui assure que l’homme est une menace pour la France, c’est juste un type endetté. Après quelques mois de surveillance, Daniel lui annonce qu’il faut passer en mission « homo » à savoir « homicide« . Alors après une préparation sommaire, Sébastien et son acolyte se lance dans un homicide lugubre et burlesque. Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

Des barbouzes se prennent pour "Le Bureau des Légendes" !
Des barbouzes se prennent pour « Le Bureau des Légendes » !

Après avoir exécuté la cible de sang froid (au téléphone pourtant), ils nettoient la scène du crime avec du nettoie tout. Mais le pire c’est qu’ils étaient décidé à n’user que d’argent liquide. De plus en plus glauque, ils enterrent le corps de Pasquali comme de vulgaires psychopathes. Puis devant le refus d’un commerçant d’accepter leur agent liquide, ils utilisent la carte de crédit de la mère de Sébastien. C’est une barbouzerie générale pour le moins burlesque.

Lorsque Sébastien est arrêté, il est chargé d’assassiner une mère de famille à Créteil. Bien sûr, Daniel la présente comme un agent du Mossad. Selon son ainé, elle serait dangereuse pour la France. Sébastien vit en réalité sous totale influence. Lorsque Daniel est arrêté et qu’on va chercher du côté de ses commanditaire, on retrouve une loge maçonnique : Athanos. Finalement, cette histoire avérée et prouvée a tous les ingrédients nécessaires pour alimenter toutes les théories du complot.

error: Content is protected !!