Le premier volet des “The Lost Tapes” est sorti en 2002. A cette époque le Prince de Queen’s Bridge était considéré comme l’une pierre angulaire d’un Rap américain en pleine métamorphose. Aujourd’hui, le Rap est à l’image du catch avec beaucoup de spectacle et très peu de réalité. Malgré tout le rap américain connaît une renaissance certaine avec des rappeurs types SchoolBoy Q, la bande à A$AP, et bien entendu le grand Kendrick Lamar.

Nas c’est ce rappeur de New York qui a mis sur pied les fameuses rimes multisyllabiques que tout le monde s’arrache et que personne ne comprend. Avec “Illmatic” premier du nom, et son producteur DJ Premier, il a conçu un style que la mégalopole newyorkaise a porté comme un étendard pendant de nombreuses années. Avec “If I Ruled The Word”, “Nas Is Like”, “Got YourSelf a Gun“, et bien entendu “New York State Of Mind” il a réalisé des tubes qui resteront graver dans l’histoire du Hip-Hop et qui ne disparaîtront jamais.

Plus tard, le rappeur fera un album en duo avec Damian Marley, l’interprète de “Welcome to Jamrock” avec un “Distant Relative” qui reste lui aussi un gros classique. Nas c’est donc un véritable client !

Avec “The Lost Tapes 2″, le parolier n’est donc pas à son coup d’essai. Il réunit quelques uns des plus gros beatmakers de la planète avec Kanye West, Pharrell, No I.D., Pete Rock et Hit-BoyFrank Ocean. C’est un véritable All Star Game. Et l’accent est mis sur la musicalité. Le flow tranchant, et monotone de Nas, vient frapper ces boucles de pur bonheur. Plus qu’une compilation, “The Lost Tapes” est une véritable expérience. Et c’est peut être le testament d’un Rap newyorkais qui s’est métamorphosé comme tout le reste. Comme un vieux vinyle qui tourne au milieu d’un appartement vide, “The Lost Tapes 2” rappelle aussi que ce Rap là s’est perdu… qu’il est devenu autre chose.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here