En quelques semaines, le confinement aura révélé une flopée de challenges virtuels, preuve que le repli sur soi a exacerbé la défiance entre les internautes.

SNIPER VISE JUSTE

Parmi tous ces défis, le Paname All Starz  Challenge du groupe Sniper restera, sans doute, comme un des plus gros buzz sur la toile durant le confinement. Pourtant, tandis que des « grosses têtes » du rap comme Maitre Gims ou Big Flo et Oli y ont participé, les rappeurs Aketo et Tunisiano ne sont pas les plus tendances faisant même figure d’anciens dans le « rap game » actuel.

Le Paname All Starz Challenge confirme donc la puissance du titre sorti en 2003 sur l’album Gravé dans la roche, mais aussi une forme de nostalgie exacerbée par le confinement.

« C’EST QUOI TON BLAZE ? »

Au-delà des échos entre les rappeurs connus – Médine, Demi Portion, Jazzy Bazz, ou encore Ol Kainry ont chacun relevé le défi- le Paname all starz challenge est parvenu à dépasser la sphère du rap en touchant des comiques comme Alban Ivanov, Waly Dia, ou Kev Adams. Autrement dit, l’instrumental du titre, guerrière et brutale, aura réussi à gonfler les égos de certaines personnalités qui se sont tout simplement improvisées “lyricites”.

Surtout, en ouvrant Les questions « C’est quoi ton blaze ? » et Vous représentez quoi ? » aux réseaux sociaux, le défi a offert la possibilité aux milliers de rappeurs moins connus d’assouvir le fantasme de défendre leurs propres couleurs.

PAROLE A UN “AMATEUR

Sur son compte instagram, Kev Adams a partagé son défi en annonçant « c’est dimanche on se fait iech, c’est le retour du rappeur amateur ».  

Dans son département du 78, cela fait maintenant plusieurs années que Original Tonio se « fait iech » à gratter texte sur texte au point de noircir les marges de ses carnets. Pour cause, le rappeur est avant tout un passionné qui, malgré une grande expérience scénique, de nombreuses collaborations et un premier album sorti en 2017, reste beaucoup moins connu que les « gros » participants au Paname All Starz Challenge.

Dix-sept ans après le groupe L’Skadrille, Original Tonio s’est à son tour prêté au jeu portant tout haut l’étendard des Yvelines.

« Le combo confinement / track historique à remixer, c’était clairement la bonne recette »

Qu’est ce qui a fait que tu as répondu à l’appel du Paname All Starz challenge ?

« Je dois avouer que j’ai décidé de me lancer suite à la performance de deux potos, Seiya et Loscar Nalès, qui ont tué le truc. Au début, je ne me suis pas trop pris la tête ni fixé d’objectif mais j’avais le sentiment que le texte que j’avais écrit représentait bien et méritait peut-être d’être dévoilé. Mais j’ai vraiment bien réfléchi avant de le faire parce que d’habitude les trucs hypes, dont tout le monde parle, ce n’est pas trop mon truc. »

Aurais-tu répondu au défi si tu n’avais pas été confiné ?

« Peut-être, j’en sais rien. C’est vrai que j’ai pas l’habitude de répondre à des challenges de rap sur les réseaux, j’trouve que ça fait un peu appel d’offres, mais y’a tellement de rappeurs aujourd’hui que ca a tendance à devenir incontournable pour un MC qui voudrait absolument se mettre en avant.  Après, c’est pas non plus n’importe quel challenge, Paname all starz c’est un titre qui a marqué ma génération. Je connais peu de gens qui n’ont pas été scotchés à la première écoute du son quand il est sorti. L’entrée d’Haroun, elle est légendaire! Le combo confinement / track historique à remixer, c’était clairement la bonne recette ».

Est-ce que tu penses que pour les rappeurs « moins connus » qui ont répondu au challenge, c’est aussi une manière de montrer son talent sur les réseaux, un peu comme une vitrine ? 

« Je ne pense pas me tromper si je dis que ce qui a motivé tout le monde, c’était surtout le plaisir de kicker sur cette instru qui représente bien son époque. C’est clair que c’est aussi un bon moyen d’exposer ses qualités, énormément de monde a cliqué sur les hashtags. Y’a eu un vrai engouement pour ce challenge, j’ai pu le constater sur le nombre de vues de mes publications Insta et Facebook. »

Pense-tu que les réseaux sont des outils à maitriser pour les rappeurs qui veulent se faire connaitre ?

« De plus en plus. A chaque époque, à chaque cycle son outil stratégique. J’me rappelle quand j’ai commencé la musique, y’ avait.. rien! Myspace et Skyblog music ont permis à toute une génération de sortir le son qu’on faisait chez nous. Plus tard, t’a eu les plateformes de vidéos comme dailymotion, puis youtube etc, bref et aujourd’hui c’est sur Insta qu’il faut être, mais si on se revoit d’ici peut être 5 ans, j’suis sûr qu’on aura un nouveau réseau incontournable, ça va beaucoup trop vite. Après, le tout ce n’est pas de se faire un compte insta, si ton son est pété il restera pété. Mais si tu ramènes un truc musical différent et que t’arrives avec un concept sur les réseaux, t’as peut-être plus de chance d’obtenir l’exposition que tu cherches. »

Avec une seule et même instrumentale  mais aussi des conditions d’enregistrements similaires pour tous, le Paname Hall Starz challenge aura, au moins le temps du confinement, mis tous les rappeurs au même niveau.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here