RHYTHM AND FLOW

Le jour de gloire est arrivé ! Les chiffres officiels sont tombés il y a plus de 6 mois maintenant. La musique urbaine est devenue le genre le plus écoutée en France devançant la morne variété et le rock qui selon toutes vraisemblances aurait bel et bien “perdu ses couilles” (Youssoupha). Cependant la télévision, la radio et la presse écrite généralistes boudent toujours le Rap français. Quant aux rappeurs eux mêmes, ils se disent boycottés, peut-être à raison… Cela fait des années maintenant que les télécrochets paraissent anachroniques. Déjà que les artistes de la Star Academy et autre The Voice avaient une durée de vie limitée à deux ans (à part Jennifer, Nolween et Olivia Ruiz : Les Elus de la Matrice), voilà que maintenant ils ne reflètent absolument pas le marché musical. Et la seule tentative réelle d’introduction du Rap dans ce genre d’émission dans l’hexagone date du milieu des années 00′. Le pauvre Harlem, le bien nommé, n’était peut-être pas un grand rappeur, et en plus on l’a obligé à chanter du Lara Fabian à la Star Academy.

Voilà que le salut comme souvent en matière de télévision vient des USA et plus particulièrement de Netflix. Les américains ont pu voir sur la plateforme de streaming un tout nouveau télécrochet destiné à trouver le meilleur rappeur avec un jury 5 étoiles composés de  Cardi B, Chance the Rapper et T.I. L’émission “Rythm and Flow” en dix épisodes usant à la fois de storytelling et de sensationnalisme mettant en avant des artistes de qualité a donné naissance à un artiste énorme : D Smoke. Il connaît par ailleurs un succès énorme aux States. Rien à voir avec George Alain et Patxi !

Tandis que la télévision française boycotte toujours le Rap, Netflix assure la promotion des artistes urbains français. La plateforme de streaming ne pouvait par rêver mieux que cette position héroïque. Déjà la plateforme a distribué le très bon “Banlieusard” de Kery James en France. Le film a connu un succès immense par ailleurs. Elle s’apprête à produire un “Rythm and Flow” français. Netflix place énormément d’espoir dans sa première production de ce genre en France.

On peut s’interroger sur la pertinence d’un programme de ce genre en France. En ce qui concerne les arguments en faveur d’une réussite totale du programme, il y a sans doute le cas particulier de Netflix. Car la cible de la plateforme américaine a déjà montré son attrait pour les contenus urbains qui connaissent en France un succès énorme. Ensuite, si Netflix est fidèle à la version américaine de “Rythm and Flow”, il devra s’entourer d’un jury prestigieux composé de trois stars du Rap français. L’émission “The Voice” s’était attaché les services de Soprano mais l’émission rodait beaucoup plus autour de la variété que du Rap. Le succès du télécrochet dépend en réalité de la qualité du jury qui sera amené à trancher.

De plus, la version américaine était imbibée de story telling. L’histoire des artistes invités à se produire était romancée au possible façon “Annie” dans le Bronx. Des histoires touchantes et dramatiques, une torture intellectuelle, ils ont souffert pour en arriver là. Le pays du fromage n’a jamais affectionné le story telling. Ajoutant que la scène rap francophone est bien moins large qu’aux Etats-Unis, au delà des difficultés à recruter 3 stars du rap français qui ne soient pas en embrouille, réunir un casting qualitatifs de jeunes inconnus francophones sera une véritable difficulté à surmonter. D’autant que leur talent ne sera pas la seule clé, ils devront avoir une histoire à raconter. Netflix devra apprendre à raconter la rue à la française, et/ou la classe moyenne à la française pour faire rêver le public, sans tomber dans le ridicule souvent induit par la copie naïve des codes américains.

En réalité, si Netflix est rigoureux, un grand artiste sortira peut-être de ce télécrochet. On le souhaite.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here