Certains journalistes ont anticipé l’éclosion d’un nouveau genre dans la nébuleuse de la musique urbaine. Des titres comme “Arc en Ciel” du DUC en personne laisse transparaître un nouveau style. Peut être l’aboutissement d’une longue évolution du Rap. Il faut savoir que l’expression “Chanson Urbaine” est une contraction entre “Chanson Française” et “Musique Urbaine“. La francophonie a engendré les plus grands paroliers comme Brel, Brassens, Piaf et beaucoup d’autres héritiers qui ont transporté les publics, et les générations avec cette douce mélancolie. Youssoupha prétend que les rappeurs sont désormais les chef de file de “la Chanson Français“. Le choix des mots, c’est la chanson française.

“Je crois que je suis parfait quand je fais n’importe quoi !”

Kemmler – Hier

Après quelques tergiversations, Kemmler dévoile la première partie de son EP “Gris Cœur“. Le marseillais est atypique et singulier. Déjà avec son projet “Rose“, il se plaçait loin des égotrip en avouant “lui aussi” ses faiblesses et ses doutes dans un morceau grandiose. L’EP commence sur des excuses. DJ Khaled avait bien “remercier” son public et son entourage dans “Grateful” sur la première track de son dernier titre.

“Est ce que l’amour se mesure en nombre de like sur Insta ?

Kemmler – Dis Moi Tout

Puis c’est un déchaînement de mots et de mélancolie. Point arrogance chez Kemmler, l’artiste préfère le sarcasme et les mots vrais. Pourquoi dirait-il qu’il est parfait ? Une vision lucide et actuelle sur un monde qui change devant les yeux de ce rappeur un peu “désenchanté” mais pas Drama Queen. Un titre sur sa mère dans “Dis moi Tout“, un looser trip pour sa dulcinée déjà “Perdu D’avance” (Orelsan) dans “Mon bébé“. Kemmler reprend les bases du Rap moderne mais les conceptualise dans un style inimitable.

Def Jam ne s’y est pas trompé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here