« Je piétine dans les couloirs / Entre les coups et les brimades / Seul face à mes bourreaux / Dans une peur primale »


C’est comme ça que commence Alfred nouveau titre de Sauveur Eloheem, jeune rappeur parisien dans le game depuis 2012. Pour l’occasion il est« complété » par VII, véritable OG (depuis 95), rappeur du Sud-Ouest, une dizaine d’albums à son actif. Les 2 se sont pluggés par Facebook il y a plusieurs années, ce sont rencontré à l’occasion d’un concert, se sont bien entendus, sont restés en contact depuis, sans mener de projet commun.

Sauveur, qui en a été victime au collège, veut faire un titre sur le harcèlement scolaire, en parle avec VII, et les 2 tombent d’accord. Sauveur écrira les couplets et VII le refrain. VII a justement une prod de DJ Monark, qui au départ devait figurer sur X (son dixième album) et qui finalement avait été remplacée. Elle a un bon beat, elle est assez Dark et le « motif » développé (très rap conscient, [si toute fois ça signifie quelque chose]) colle parfaitement au thème voulu par Sauveur.

Sauveur à Paris, VII à Bayonne, chacun se met à l’écriture, pose sur le beat, les fichiers voyages par internet, s’échangent, se complètent, se remplacent et Alfred nait, littéralement… Le parti pris était de créer un personnage, de faire prendre corps à cette souffrance, de façon à la rendre plus perceptible, plus sensible. Le pari est réussi.


« Malgré son cœur pur / Il aimerait mettre fin / à Chaque jour que dieu fait / … à coup sûr »


L’angoisse, la peur, le dégout de soi, les blessures narcissiques, les rêves de vengeance, le désespoir, la dépression… tous ces sentiments, toutes ces fractures, qui découlent de ce harcèlement, deviennent tangibles et prennent vie à travers Alfred. Le texte est tranchant comme un scalpel, les mots percutent, les images s’affirment, s’affinent, le tout est d’une précision chirurgicale. Le storytelling fonctionne à merveille, Alfred ça devient toi, ton petit frère, ta petite sœur, ton cousin, ton pote, ton voisin…


Si on ouvre la focale, d’après un rapport de l’UNICEF, datant de novembre 2018, en France, 1 enfant sur 2 (entre 7 et 18 ans) serait victime de harcèlement. Les garçons en majorité avant 10 ans, les filles en majorité après 10 ans. Pour les filles ce harcèlement se traduit souvent par un changement de tenue vestimentaire et une restriction « volontaire » de liberté de circulation, un enfermement. Pour les garçons ces blessures narcissiques accentuent dans des proportions importantes les comportements à risques (alcool, drogue, vitesse…). L’explosion des réseaux sociaux a contribuer à une appréciation substantielle des cas « permettant » au harceleur de poursuivre sa victime jusque dans son intimité. D’un point de vue géographique l’Ile de France et le Sud-Ouest sont les régions les plus touchées. D’un point de vue sociologique le harcèlement touche majoritairement des adolescents vivant dans des conditions précaires ou ayant connu des ruptures familiales (quartiers prioritaires, parents au chômage, familles monoparentales, …).


Le harcèlement laisse de profondes cicatrices, menant à une perte d’estime de soi, à de sérieuse dépressions, qui dans les cas les plus extrêmes peuvent mener jusqu’au suicide. Vu les chiffres énoncés plus haut, nous avons forcément, chacun d’entre nous, dans notre entourage un ou plusieurs enfants concernés. Il est donc vital que tous collectivement nous prenions conscience du fléau qui est en train de saper une génération et que nous réagissions (autant que faire se peut), au moins en diffusant le message, en faisant savoir que nous savons et que nous refusons cet état de fait. Dans ce sens, Sauveur avec cette chanson, avec cet Alfred, se révèle salvateur et apporte sa pierre à l’édifice que nous devons collectivement bâtir afin de protéger nos enfants.

R$KP For Urban Trackz

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here