21.7 C
Munich

Aya Nakamura victime de violences conjugales : elle brise le silence !

Must read

ZEZ
ZEZ
C.E.O HELL SINKY, author, journalist, documentary

Aya Nakamura est-elle sur le point de devenir une nouvelle icône du féminisme ? La chanteuse a dévoilé son album “Aya” il y a seulement quelques semaines. Présenté comme un album intimiste, il est aussi l’album de la maturité comme elle le confirme à Kombini dans “La pire Interview“. Dans son album, la chanteuse se paie le luxe de faire un featuring avec Stormzy la star de la Grime anglaise. A sa sortie, la cover de son album s’est affichée au sommet de Times Square à New York. Après une semaine d’exploitation, l’opus s’était déjà à plus de 21 492 exemplaires en France.

Invité logiquement par France Inter, Aya a eu l’occasion de revenir sur un autre combat qu’elle mène en toute modestie. La jeune femme a réagi à l’excision, une pratique encore très courante dans certains pays. C’est une admiratrice de la chanteuse malienne Oumou Sangaré qui en a fait son cheval de bataille. Selon l’interprète de “Djadja” :

Ça m’avait choqué et j’ai su qu’elle aidait ces femmes là, et peut être qu’aujourd’hui, je serai amenée à faire le même combat, c’est à dire aider ces femmes là, à se lever, à les porter, à les soutenir, à les aider avec des médecins. Je trouve que c’est important. Je la trouve hyper ouverte d’esprit par rapport à l’époque. Dans les thèmes des chansons, elle était libre dans ce qu’elle disait.

Aya est très libre aussi dans ses morceaux. Devenir experte des relations amoureuses, elle n’hésite pas à décortiquer les pratiques amoureuses dans tous les sens dans ses morceaux. Elle a aussi eu l’occasion de revenir sur son passé de femme battue. Il y a plusieurs années, Aya dévoilait une photo d’elle le visage tuméfiée sur les réseaux.

Pour la première fois de sa carrière elle est revenue sur cet incident.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

You cannot copy content of this page