Necro et Ill Bill ont grandi dans la cité de «Glenwood Projects» à Canarsie, située dans Brooklyn, à New York. Ils sont frangins, issus d’une famille juive hassidique.


Leur père était un ancien agent du Mossad et leur mère s’occupait d’eux comme elle pouvait à la maison. Leur quotidien n’était pas facile. Tout d’abord, ils comptaient parmi les seuls juifs de la cité, de plus, leurs goûts musicaux et leur dégaine ne plaisaient pas nécessairement aux natifs de Glenwood. En effet, Necro et Ill Bill, malgré le fait qu’ils aient toujours eu un réel attrait pour la culture Hip-Hop, sont à l’origine issus du Metal.
Adolescents, ils assuraient les premières parties de groupes de Metal prestigieux tels que Sepultura, Obituary ou Napalm DeathNecro en tant que bassiste, et Ill Bill en tant que chanteur et guitariste… Mais ils rappaient déjà également… Les deux frères ont toujours été tiraillés entre ces deux genre musicaux… La rage, l’agressivité et la texture sonore de leur musique en découle…


Dans la cité de Glenwood, Ill Bill (le grand frère), et Necro (le cadet), doivent se battre tous les jours et ce dès l’enfance. Comme Necro rappe dans son titre «Reflections of Children Coming Up In The Grave», issu de son troisième album «The Pre-fix for Death» :


«In the projects we used to beef with each other cause our fucking parents were to ignorant to teach us better», que l’on pourrait traduire par «À la cité on s’embrouillait tous, car nos parents étaient trop ignorants pour nous apprendre autre chose»…


Alors qu’ils n’ont même pas dix sept ans, Necro et Ill Bill sombrent dans la délinquance et la violence quotidienne… Necro fait pousser une grande quantité d’herbe chez lui qu’il revend pour subvenir à ses besoins, tandis qu’Ill Bill vend de la drogue avec son oncle héroinomane et crackers, le légendaire «Uncle Howie», qui deviendra plus tard, lorsque les deux se lanceront dans le hip hop, l’emblème du mouvement qu’ils ont créé… (Le label de Ill Bill, pour rendre hommage à son oncle, s’appelera même «Uncle Howie Records»)


Les deux commencent à rapper en freestylant chez Stretch et Bobbito, chaine de radio devenue culte, et ce dès 1995… Leur premiers freestyle font la différence par leur propos extrêmement violents et subversifs, leur punchlines sanguinolantes, leur haine de la société et leur nihilisme…
En 1999 sort le premier album de Necro, entièrement produit par l’argent de la weed qu’il vendait auparavant. Ce dernier s’appelle «I Need Drugs». On y voit sur la pochette son oncle «Howie», le visage abimé, une seringue à la main… Le style musical est purement Rap boom bap, mais se démarque comme plus sombre et crasseux… La pâte musicale de Necro se fait déjà ressentir…


Des titres comme «Underground», «I Need Drugs», ou «Get On Your Knees» deviendront des classiques du genre… Necro clippe le morceau «I Need Drugs», qui est une reprise du mielleux «I Need Love» de LL Cool J, où il met en scène son oncle camé et un ami à lui en train de se piquer et de prendre du crack tandis que Necro rappe en ricanant devant la caméra. Le clippe choque et le fait un peu plus connaître dans le milieu…


Necro décide pour se faire connaître de vendre son CD comme un dealer vendrait sa drogue. Ils confient à ses anciens clients des disques et leur demande de les revendre à des potes moyennant un pourcentage. Si ils gardent les CD’s pour eux ou ne sont pas assez réactifs, Necro les appelle et leur fout un coup de pression, jusqu’à parfois en venir au main.
Il fonde au même moment son label «Psycho+Logical-Records». Il est important de préciser que Necro, musicien autodidacte depuis l’âge de dix ans, assure l’intégralité de ses productions instrumentales, en plus d’assurer une immense partie de celles du groupe de son frère et de différents autres artistes comme Cage, les Beatnuts, ou le Wu-Tang…
Il commence par vendre les premiers exemplaires de «I Need Drugs» dans la rue, presque sous le manteau, et le bouche-à-oreille le rend de plus en plus populaire.


Au même moment, Ill Bill est en pleine émergence avec son groupe Non Phixion, composé également de ses acolytes Sabac Red et Goretex, également affiliés au petit frère Necro et membres du label Uncle Howie Records…


En 2001 sort l’un des meilleurs albums de Necro (selon beaucoup de ses auditeurs) : «Gory Days»… L’univers est sombre, morbide, glauque au possible; d’un cynisme et d’un pessimisme décapant… Necro utilise la même recette : mort, ultra-violence, drogues, pornographie extrème. Dans son titre «Dead Body Disposal», par exemple : il explique en différentes étapes comment se débarrasser d’un cadavre après avoir assassiné quelqu’un…
Necro fait dans le «shock value», joue avec les tabous, les extrêmes, et cela marche. Sa fan base s’accroit alors de jour en jour dans la scène «underground» de New York…


Ill Bill, concentré sur son groupe Non Phixion alors en pleine émergence, développe un univers parfois semblable mais globalement différent.
En effet, le rap de Non Phixion et d’Ill Bill, son leader, n’est pas tout à fait le même. Il est souvent considéré comme complotiste, traite des politiques, de leur corruption, des psychédéliques, de différentes théories sur la présence d’extra-terrestre sur Terre, et de sujets de société polémiques… Après avoir été censuré par le label sur lequel il devait initialement sortir, le premier album de Non Phixion «The Future is Now» sort en 2002 sur le label d’Ill Bill. Il traite beaucoup de différentes théories du complot, les rappeurs théorisent notamment sur les attentats du 11 septembre 2001 dans la chanson «Suicide Bomb»


L’album connait un certain succès, jusqu’à se placer dans les charts…
En 2004 sort «The Pre-fix for Death», considéré par beaucoup de ses fans comme le chef d’oeuvre de Necro.


Le disque est extrêmement sombre, principalement influencé par la musique Metal. Il traite essentiellement de la mort, de la religion, du suicide, de la drogue, de l’ultra-violence.


Le 2 Mars 2004 sort également le premier album solo de Ill Bill, intitulé «What’s Wrong with Bill?» mêlant introspection, sujets politisés, égo-trip, théories du complot, références aux drogues et aux faits divers. L’écriture est brute et tranchante… Il reçoit un excellent accueil.


En 2005, Necro sort le CD/DVD «The Sexorcist», un album extrêmement pornographique où le film X qu’il a produit et réalisé avec Jerry Buttler et Lanny Barbie est présent dans le coffret…


Il est également important de préciser que Necro, en plus d’être beatmaker et vidéaste, poursuit une carrière d’acteur. Il a joué dans différents long métrages et téléfilms, parfois avec des acteurs reconnus…


Différents singles, clips et projets des deux frères sortent par la suite… Ill Bill fonde quelques années plus tard le «supergroup» la Coka Nostra avec House of Pain et SlaineNecro comptabilise des centaines de millions de vues sur Youtube, et Ill Bill sort des mixtapes, albums et EP… Notamment avec le natif de Philadelphie Vinnie Paz; rappeur ami des deux frères depuis des années, dont l’univers est très proche de celui d’Ill Bill… Deux albums d’Ill Bill et Vinnie Paz sortent sous le nom de groupe «Heavy Metal Kings» et reçoivent un très bon accueil de la part des fans…


Le dernier album de Necro, sorti en 2018, intitulé : «The Notorious Goriest», mérite plus d’une écoute…


En somme, Necro et Ill Bill, malgré la noirceur de leur productions et de leurs textes, sont des artistes incontournables du mouvement underground. Ils figurent parmi les Mc’s les plus créatifs et les plus inventifs de la scène Rap hardcore…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here