Tout le monde meurt, c’est un fait. Mais alors que le rap français est plutôt épargné en matière de mortalité juvénile, nous assistons à un véritable carnage Outre-Atlantique. Chronique d’une Amérique en perdition et de ses artistes comme porte-étendard d’une société malade gouvernée par le fric, la drogue et la violence.

Speakers Knockerz

Il était âgé de seulement 19 ans. Ce jeune rookie originaire de Caroline du Sud a été retrouvé chez lui, gisant sur le sol glacial de son garage. Rappeur et beatmaker, il jouissait déjà d’une solide réputation dans les milieux autorisés. Il s’est notamment distingué grâce à la trilogie « Rico », storytelling en trois parties sur la descente aux enfers d’un voyou pris dans une spirale de violence et de crime organisé. En plus du message véhiculé, on trouve chez Knockerz une écriture qui, par sa finesse, est assez éloignée des standards actuels.

Lil Snupe

Le protégé de Meek Mill était pourtant promis à une belle carrière. Malheureusement, il passe l’arme à gauche à Winnfield, sa ville de naissance, à l’âge de 18 ans. Si la proximité du lieu de sa mort et de son lieu de vie a sans doute évité à sa famille de coûteux frais de rapatriements, le label DreamChaser s’en est probablement mordu les doigts. En effet, Snupe venait de poser sa griffe sur le contrat lorsqu’il s’est fait assassiner par Tony Holden. Plusieurs balles dans le buffet, tout ça pour une sombre histoire de jeu de dés…

Fredo Santana

Le cousin bourru de Chief Keef n’aura pas fait de vieux os. En trépassant à seulement vingt-sept ans, il accède au très fermé « club des 27 », notamment connu pour abriter dans son cercle des gloires éternelles telles que Kurt Cobain, Jim Morrisson ou Amy Winehouse. Si les causes de sa mort n’ont pas été clairement explicitées, en croisant les différentes sources, on comprend que ses problèmes de drogue ont engendré des pépins de santé, qui ont funestement abouti à son décès.

XXXtentacion

Artiste sulfureux, sombre et hyper-talentueux, Xxx s’est lâchement fait abattre dans son véhicule. Malgré son jeune âge, il a laissé une discographie impressionnante derrière lui. D’ailleurs, son dernier album posthume vient de sortir. S’il est sans doute composé des sons qui n’ont pas été intégré dans les tracklists des albums « 17 » et « ? », ainsi que de morceaux bricolés à partir de chutes inutilisables et de featurings opportunistes, « Bad Vibes Forever » n’en demeure pas moins une excellente façon de découvrir ce diamant brut parti trop tôt, d’une rare intensité, symbole de toute une génération de désaxés en souffrance.

Lil Peep

Je fais partie de ces gens qui ont découvert Peep après sa mort. Forcément, le récit de son overdose à base de Fentanyl m’a pris aux tripes et je me suis mis à apprécier ce jeune rappeur aux sonorités grunge, aux tatouages faciaux et à la chevelure colorée. En dépit de son mode de vie somme toute assez chaotique, Peep sort encore des albums. D’ailleurs le dernier en date, intitulé « Everybody’s everything », a été lâché cet automne. Chef de file de l’Emo Rap, il est la principale influence de ses anciens acolytes toujours actifs à l’heure actuelle, parmi lesquels Smokeasac et Bexey, celui-là même qui filmait Peep en O.D au lieu d’appeler les urgences.

Juice WRLD

C’est précisément le décès de cet artiste prometteur qui est à l’origine de cet article. Encore une fois, c’est la drogue qui est à l’origine de ce drame survenu à l’aéroport de Chicago. Pour échapper à la cavalerie, l’interprète du D2J0 classique « Lucid Dream » a ingurgité des cachetons. Un acte malheureux, d’autant plus qu’il y avait d’autres substances à bord de son jet privé. Fauché en pleine ascension, Juice avait à peine 21 ans. Paix sur lui et courage à ses proches.

Mac Miller

Mac Miller, né en 1992, est mort d’une overdose le 7 Septembre 2018. Encore une fois, et comme pour Lil Peep, l’auteur de l’excellent album « Watching Movies With The Sound Off » » a succombé au Fentanyl, un opiacé environ 50 fois plus puissant que l’héroïne. Il avait également consommé des quantités astronomiques de cocaïne avant de rendre l’âme… Le dealer, qui dort à l’ombre depuis, était censé fournir de l’Oxycodone au rappeur polytoxicomane, rongé depuis trop longtemps par ses multiples addictions.

2PAC

Quand on mesure l’étendue de l’influence qu’exerce encore 2pac sur ses pairs, on peine à croire qu’il ait quitté ce monde aussi jeune. Et pourtant, lorsqu’il fut assassiné par balles à Las Vegas, il n’avait que 25 berges ! Son talent pour les mots, pour la narration, mais aussi son engagement auprès de la communauté noire font de lui le rappeur le plus influent de tous les temps. Aujourd’hui encore, les circonstances de son meurtre n’ont pas été totalement élucidées. Et les rumeurs les plus folles tournent encore. Alors, à qui la faute ? Le FBI ? Suge Knight ? Un Gang Rival ? Tout ça à la fois ? Cette obscure affaire criminelle suscite encore des passions et donne souvent lieu à des films ou à des reportages. Chaque année, de nouvelles révélations, de nouveaux témoins… Logique, compte tenu de l’impact de 2pac sur le rap et sur la société.

BIG L

Lorsque New-York dominait la planète rap, BIG L était le numéro 1 et le principal rival de Jay-Z. D’ailleurs, nombreuses sont les mauvaises langues qui soupçonnent encore le mari de Beyoncé d’avoir sciemment commandité ce massacre. Comme d’autres avant lui, le flamboyant MC s’est fait trouer comme une passoire et s’est dégorgé de son sang dans l’habitacle de son véhicule. Triste fin pour celui qui était en passe de devenir le storyteller le plus talentueux de sa génération.

Jimmy Wopo

Triste hasard du calendrier, le jeune Jimmy Wopo s’est fait défourailler le même jour qu’XXXtentacion, alors forcément, on n’a beaucoup pas parlé de lui. Il n’était pas aussi célèbre que son homologue de Floride, surtout par chez nous, mais lorsqu’on écoute le fameux Elm Street on capte tout de suite le potentiel du jeune rappeur, décédé à 21 ans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here