La carrière de HoodStar ne date pas d’hier. Beatmaker depuis ces 17 ans, il fait ses premières armes “Queen B” de Ol Kainry et le titre “Le Bal des Loubards” de Smoker. Sa capacité à installer une véritable osmose avec l’artiste dont il a la charge autour d’une atmosphère bien particulière le fait remarquer d’un certain Niro. Le rappeur de Blois est alors à l’aune de sa carrière. Il n’a pas encore fondé sa structure “Ambitions Music” mais pourtant son album “Miraculé” met son talent au grand jour. HoodStar réalise le titre “J’Prends Sur Moi” sur l’album du MC. Plébiscité par les radios nationales, le titre illustre le talent extraordinaire de HoodStar.

Un rappeur emblématique dans le 93, Worms-T, lui accorde toute sa confiance. Mais c’est le titre “Binks to binks 6“, série de freestyle que l’on doit à Ninho qui lance la carrière du beatmaker chez les “God Of Rap“. La production instrumentale réalisée par le beatmaker révèle une particularité. Nwar comme beaucoup d’instrumental, elle fait cependant de Hoodstar, le beatmaker français qui démocratise l’usage du Triolet (rythme effectué sur 3 temps le 1/3). Ce jargon technique de producteurs révèlent en réalité que HoodStar a un peu révolutionné la musique.

Ninho fait de lui l’un de ses compositeurs officiels. Il monopolise les placements dans “Destin“. il a donc ensuite composé sur l’album “Destin” avec les titres “Money” en co-prod avec SNK puis “Big Pac“, “la Vivance” en collaboration avec Koba laD et N. I.

Avec Koba laD, il intègre peu à peu le 7 Binks. On le retrouve ensuite sur le morceau “La Capuche 6” de Shotas, et le “ ça parle mal” de PSO Thug. Il est actuellement omniprésent sur la dernière mixtape de Ninho, “MILS 3.0“.

LES PRODUCTIONS INSTRUMENTALES DE HOODSTAR A VENDRE :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here